PUBLICITÉ

Près de 60 000 soldats russes morts en Ukraine depuis le début de l'invasion

Euronews
Euronews Tous droits réservés from Euronews video
Tous droits réservés from Euronews video
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon le ministère britannique de la Défense, entre 40 000 et 60 000 soldats russes, et miliciens issus des groupes privés comme Wagner, ont perdu la vie depuis le début de la guerre.

PUBLICITÉ

Les responsables ukrainiens ont déclaré que les forces russes visent à prendre Bakhmout avant le premier anniversaire de l'invasion de l'Ukraine.

Mais, selon l'Institut pour l'étude de la guerre, cela nécessiterait une progression russe nettement plus rapide que celle observée depuis de nombreux mois.

Le chef du groupe Wagner a récemment déclaré qu'il s'attendait à ce que ses combattants encerclent Bakhmout d'ici mars ou avril, et les évaluations de Prigojine sur les avancées russes dans la région de Bakhmout ont généralement été plus proches des réalités tactiques que les évaluations prévoyant une avancée rapide de la Russie, note le think tank.

Les forces russes ne semblent pas accélérer leur rythme de progression autour de Bakhmout et il est peu probable qu'elles atteignent l'objectif annoncé pour le 24 février.

Les forces ukrainiennes pourraient toujours décider que les coûts associés à la tenue de Bakhmout sont trop élevés et se retirer volontairement de la ville, bien que les forces et les dirigeants ukrainiens continuent d'indiquer qu'ils ont l'intention de tenir la ville.

Le ministère britannique de la Défense a publié son estimation ; les forces du ministère russe de la Défense et les entreprises privées ont probablement subi jusqu'à 200 000 pertes depuis le début de l'invasion à grande échelle de l'Ukraine. Ce chiffre comprend probablement environ 40 à 60 000 tués.

Les forces de Wagner ont déployé un grand nombre de recrues issues de prison. Ces dernières ont probablement connu un taux de pertes allant jusqu'à 50 %.

Selon les normes modernes, ces chiffres représentent un ratio élevé de personnel tué par rapport au nombre de blessés. Cela est certainement dû à un approvisionnement médical extrêmement rudimentaire au sein de l'armée russe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Les Ukrainiens reçoivent beaucoup d'applaudissements et pas assez de munitions" (J. Borrell)

Norvège : touristes russes interdits d'entrée

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu