EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

"Les Ukrainiens reçoivent beaucoup d'applaudissements et pas assez de munitions" (J. Borrell)

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell à la conférence de Munich sur la sécurité, le 19/02/2023
Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell à la conférence de Munich sur la sécurité, le 19/02/2023 Tous droits réservés THOMAS KIENZLE/AFP or licensors
Tous droits réservés THOMAS KIENZLE/AFP or licensors
Par euronews avec AFP, AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le chef de la diplomatie européenne regrette que les Ukrainiens ne soient pas assez soutenus militairement par les Occidentaux. Josep Borrell l'a dit lors de la Conférence de Munich sur la sécurité.

PUBLICITÉ

La guerre en Ukraine a dominé les discussions lors de la Conférence sur la sécurité de Munich en Allemagne qui s'est achevée ce dimanche.

Deux jours de débats, avec une question récurrente pour les représentants occidentaux : comment soutenir davantage Kyiv face à l'agression russe ?

Ce dimanche, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, était à la tribune.

Volodymyr Zelensky et les Ukrainiens reçoivent beaucoup d'applaudissements et pas assez de munitions. C'est le paradoxe. Il faudrait qu'ils soient moins applaudis et mieux approvisionnés en armes.
Josep Borrell
chef de la diplomatie européenne

Le représentant européen a rencontré les plus hauts-diplomates chinois en marge de la conférence sur la sécurité.

L'occasion de faire part de l'inquiétude des Occidentaux qui craignent de possibles livraisons d'armes de Pékin à Moscou.

La mise en garde américaine

Le chef de la diplomatie américaine a même mis en garde Pékin contre les "implications et les conséquences" pour la Chine s'il s'avérait qu'elle apporte un "soutien matériel" à la Russie dans sa guerre en Ukraine, ou l'aidait à échapper aux sanctions occidentales, a indiqué le porte-parole du département d'Etat, Ned Price, en rendant compte de l'entretien.

La vice-présidente américaine, Kamala Harris, présente à Munich samedi, avait elle aussi mis en question la neutralité affichée par la Chine.

Les Etats-Unis sont "troublés par le fait que Pékin a approfondi ses relations avec Moscou depuis le début de la guerre", a-t-elle souligné.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Près de 60 000 soldats russes morts en Ukraine depuis le début de l'invasion

Une école évacuée à Hambourg, deux adolescents arrêtés, leurs armes étaient factices

Les chars américains Abrams bientôt en Ukraine pour soutenir la contre-offensive