Italie : hospitalisé, Silvio Berlusconi souffre d'une leucémie

L'ex-Premier ministre italien Silvio Berlusconi fait signe à la presse après une réunion avec les leaders de droite conservatrice (23-12-2021)
L'ex-Premier ministre italien Silvio Berlusconi fait signe à la presse après une réunion avec les leaders de droite conservatrice (23-12-2021)   -  Tous droits réservés  Roberto Monaldo/LaPresse
Par Euronews

L'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi est atteint d'une leucémie chronique, ont révélé ses médecins ce jeudi. L'homme de 86 ans est actuellement en soins intensifs dans un hôpital de Milan.

Surnommé le "lion" ou "l'immortel" pour sa ténacité en politique, Silvio Berlusconi était dans un état "stable" ce jeudi. Ses médecins ont révélé dans un communiqué que l'ancien premier ministre italien était atteint d'une leucémie chronique, ainsi que d'une infection pulmonaire.

Selon l'agence de presse Ansa, citant des sources de son entourage, l'octogénaire a entamé mercredi une chimiothérapie pour traiter sa leucémie. Plusieurs membres de sa famille sont venus lui rendre visite à l'hôpital mais n'ont pas souhaité faire de déclaration à la presse.

Le magnat des médias et sénateur âgé de 86 ans, multiplie allers-retours à l'hôpital ces dernières années. Il reste malgré tout à la tête du parti conservateur Forza Italia, qui fait partie de la coalition au pouvoir.

Les voeux de prompt rétablissement de la Première ministre italienne Giorgia Meloni à Silvio Berlusconi, membre de sa coalition: "Allez Silvio"

"Espérons que le lion reviendra bientôt diriger le parti, il n'abandonne jamais. Il est le leader de notre parti", a déclaré son numéro 2, le ministre des Affaires étrangères Antonio Tajani.

Après avoir dominé la politique italienne pendant des décennies, Silvio Berlusconi apparaît aujourd'hui physiquement diminué au cours de ses rares apparitions en public. Le mois dernier, le milliardaire avait déjà passé quatre jours dans le même hôpital, l'un des plus prestigieux de la péninsule, pour ce que les médias italiens avaient qualifié de problèmes cardiaques.

À découvrir également