PUBLICITÉ

Séisme : Deux mois après, Antakya toujours sous les décombres

Mehmet Ismet prie devant les décombres de la mosquée historique Habib Najjar. 11 février 2023.
Mehmet Ismet prie devant les décombres de la mosquée historique Habib Najjar. 11 février 2023. Tous droits réservés Hussein Malla/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Hussein Malla/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Scènes de désolation dans la ville antique alors que les élections législatives et présidentielle se tiendront le 14 mai prochain

PUBLICITÉ

Antakya toujours sous les décombres

C'est elle qui a payé le plus lourd tribut lors du passage du séisme il y a tout juste deux mois. En effet, la majorité de la cité antique (Antioche) a été rasée.

Et alors que les élections approchent, le chef de l'état turc, Recep Tayyip Erdogan a promis de reconstruire les zones sinistrées d'ici le début d'année prochaine. Une promesse accueillie avec scepticisme par les habitants. Notamment par Ali Cimen, ouvrier en bâtiment qui ne croit pas que les délais seront tenus. 

Un travail de longue haleine s'engage maintenant. Mais le temps presse. Ordre a été donné de raser les édifices les plus menaçants en priorité.

Le président turc s'est engagé à reconstruire plus de 300 000 logements en un an alors que 13 millions de personnes habitent toujours dans ces zones sinistrées. Une crise post-seisme qui sera au cœur des scrutins législatifs et présidentiel du 14 mai prochain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Séisme en Turquie : des avocats bénévoles aident à faire la lumière sur la catastrophe

Turquie : la désolation, un mois après le séisme qui a fait près de 46 000 morts

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends