EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'Ukraine et la Russie se disputent des progrès décisifs à Bakhmout

Des tanks ukrainiens près de Bakhmout, le 12 mai 2023
Des tanks ukrainiens près de Bakhmout, le 12 mai 2023 Tous droits réservés LIBKOS/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés LIBKOS/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que le président ukrainien est en Allemagne ce dimanche, les combats se poursuivent dans la région de Bakhmout. En attendant le lancement d'une contre-offensive ukrainienne.

PUBLICITÉ

Selon les services de renseignement britanniques, l'Ukraine a regagné un kilomètre carré à Bakhmout à la suite du retrait des troupes russes. Le vice-ministre ukrainien de la Défense, Hanna Malyar, a confirmé que les troupes ukrainiennes avançaient "de manière dynamique" dans la banlieue de la ville contrôlée à plus de 95 % par les troupes russes.

Mais la Russie a également revendiqué des avancées dans et autour de la ville de Bakhmout. Le ministère russe de la Défense a déclaré dans son rapport quotidien que les unités d'assaut du groupe Wagner avaient "libéré un quartier dans la partie nord-ouest" de la ville.

Pendant ce temps, les tensions ont commencé à augmenter ailleurs sur la ligne de front dans le Donbass.

Dans la région de Zaporijjia, les soldats et les civils se préparent à la contre-offensive ukrainienne.

La petite ville d'Orykhiv, lourdement bombardée par l'artillerie et l'aviation russes, pourrait être l'un des couloirs d'attaque menant à la reconquête.

Sur le terrain diplomatique, le président ukrainien poursuit sa tournée en Allemagne ce dimanche. A l'occasion de sa venue, le gouvernement allemand a annoncé samedi préparer un nouveau plan d'aide militaire à l'Ukraine de 2,7 milliards d'euros.

"Nous souhaitons tous la fin rapide de cette guerre atroce de la Russie contre le peuple ukrainien, mais malheureusement elle n'est pas en vue. C'est pourquoi l'Allemagne apportera toute l'aide qu'elle pourra, aussi longtemps que nécessaire", a indiqué le ministre de la Défense Boris Pistorius.

Les livraisons incluent notamment des dizaines de chars, blindés, drones de surveillance et quatre nouveaux systèmes de défense antiaériens Iris-T.

Un conseiller présidentiel ukrainien s'est félicité de ce soutien. Toutefois, le vice-ministre ukrainien des Affaires étrangères, Andrij Melnyk, a estimé qu'il n'allait pas assez loin.

"Il est dommage que la plupart des systèmes de défense promis soient anciens (...) Il est décevant aussi de voir que le gouvernement allemand continue de refuser (...) la livraison d'avions de combat, ce tabou doit être urgemment brisé", a regretté l'ancien ambassadeur ukrainien en Allemagne, sur la chaîne de télévision Welt TV.

Le Royaume-Uni vient lui d'annoncer la fourniture à l'Ukraine de missiles de croisière Storm Shadow, devenant le premier pays à lui livrer ce type d'armement de longue portée, qui peut frapper à 250 kilomètres.

Les relations entre Kyiv et Berlin à propos de l'aide militaire ont longtemps été tendues, l'Allemagne se voyant reprocher d'être trop timorée. Mais elle a accéléré son soutien ces derniers mois.

Jeudi sur la BBC, Volodymyr Zelensky avait expliqué avoir "encore besoin d'un peu de temps supplémentaire" pour l'offensive de printemps, afin d'éviter de trop lourdes pertes et parvenir à enfoncer les lignes russes.

Il s'agit pour Kyiv de tenter de reprendre du terrain dans les régions de Donetsk et de Lougansk (est) ainsi que de Kherson et de Zaporijjia (sud) dont Moscou a revendiqué l'annexion.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie se retire du traité sur la réduction des armes : "Un geste qui veut faire peur à l'OTAN"

En Europe, Zelensky reçoit plus d'armes, des honneurs, mais pas d'avions de combat

En Allemagne, le Prix Charlemagne pour Volodymyr Zelensky et le peuple ukrainien