Plusieurs attaques nocturnes de drones signalées en Russie, Moscou accuse l'Ukraine

Bâtiment détruit dans la région de Belgorod en Russie, le 23 mai 2023.
Bâtiment détruit dans la région de Belgorod en Russie, le 23 mai 2023. Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les attaques de drones ont visé la région russe de Belgorod, a annoncé le gouverneur de ce territoire secoué par une récente incursion de groupes armés venus d'Ukraine.

PUBLICITÉ

Moscou affirme avoir repoussé des attaques qui ont frappé la région frontalière de Belgorod. Kyiv nie toute implication.

De "nombreuses" attaques de drones ont visé dans la nuit de mardi à mercredi la région russe de Belgorod, a annoncé le gouverneur de ce territoire secoué par une récente incursion de groupes armés venus d'Ukraine.

"La nuit n'a pas été vraiment tranquille. Il y a eu de nombreuses attaques de drones. La défense antiaérienne s'est occupée d'une grande partie d'entre eux", a indiqué Viatcheslav Gladkov sur Telegram.

Il a précisé que ces attaques avaient endommagé des véhicules, maisons et bâtiments publics dans la région, mais sans faire de victimes.

Dans le district de Graïvoron, une conduite de gaz a été touchée, selon Viatcheslav Gladkov. "Un petit incendie est en cours", a-t-il ajouté, précisant que les autorités étaient sur place et que les causes de l'incident étaient en train d'être établies.

Neuf civils blessés lors de l'incursion sont toujours hospitalisés dont trois en réanimation, selon M. Gladkov.

Plus de 550 civils ayant fui le district de Graïvoron à cause des combats se trouvent actuellement dans des centres d'hébergement temporaires, a-t-il indiqué.

Moscou affirme avoir éliminé les combattants infiltrés depuis l'Ukraine

Mardi, l'armée russe avait affirmé avoir "écrasé" avec son aviation et son artillerie le groupe ayant attaqué la veille la région, la plus spectaculaire incursion en territoire russe depuis le début du conflit.

Selon les autorités russes, un civil a été tué dans le village de Kozinka, l'une des localités attaquées, et une femme est décédée d'une insuffisance cardiaque lors de son évacuation.

De son côté Kyiv nie toute implication dans ces attaques et affirme qu’il s’agirait d’un soulèvement d’un groupe russe qui s’oppose au kremlin.

L'incursion a été revendiquée par des groupes armés russes basés en Ukraine voulant renverser le président russe Vladimir Poutine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : Kyiv obtient la libération de 106 prisonniers dans un échange avec la Russie

Wagner laisse la place à l'armée russe à Bakhmout

Frappes mortelles russes sur le centre de l'Ukraine, Kyiv affirme avoir abattu un bombardier russe