PUBLICITÉ

L'opération à Belgorod est un "succès" selon ses organisateurs

Des combattants du Corps des volontaires russes
Des combattants du Corps des volontaires russes Tous droits réservés Evgeniy Maloletka/AP Photo
Tous droits réservés Evgeniy Maloletka/AP Photo
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les responsables anti-Kremlin de l'incursion menée lundi en territoire russe se félicitent du succès de l'opération.

PUBLICITÉ

Selon le fondateur du Corps des volontaires russes, l'attaque menée lundi 22 mai dans la région russe de Belgorod est un "succès", contredisant l'affirmation de Moscou selon laquelle "70 militants ukrainiens ont été tués". 

Le Corps des volontaires russes est l'un des deux groupes armés qui revendique l'attaque de lundi dans la région de Belgorod, en Russie, avec la légion Liberté de la Russie. Ces deux organisations ont des visions politiques différentes sur ce que devrait être leur pays mais elles se rejoignent sur leur opposition à la guerre et au régime de Vladimir Poutine.

Cette incursion est la plus spectaculaire en territoire russe depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, les assaillants étant encore présents dans quelques bâtiments le lendemain. La dernière remontait au mois de mars, et elle avait été plus limitée. D'après Moscou les combats ont fait huit blessés et une femme âgée serait morte lors de son évacuation.

Certains experts estiment que ces attaques en Russie sont un prélude à la contre-offensive que s'apprête à lancer l'Ukraine pour reconquérir les territoires perdus, même si Kyiv dément toute responsabilité dans l'opération.

Stéphane Audrand, consultant en risques internationaux, évalue l'opération de Belgorod

Les alliés de Volodymyr Zelensky craignent une escalade dans la guerre entre la Russie et l'Ukraine : les Etats-Unis ont par exemple clairement pris leur distance avec cette incursion. "N__ous avons clairement indiqué que nous ne soutenons pas l'utilisation d'équipements militaires fabriqués aux États-Unis pour des attaques sur le territoire de la Russie", a rappelé Matthew Miller, le porte-parole du département d'État.

La Russie accuse aussi Kyiv d'avoir attaqué l'un de ses navires de guerre lors d'une patrouille dans les eaux territoriales turques. Le ministère russe de la Défense affirme avoir détruit trois bateaux sans pilote, pour se défendre lors de l'assaut.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Wagner laisse la place à l'armée russe à Bakhmout

Bakhmout : réelle conquête russe ou stratégie d'épuisement orchestrée par Kyiv ?

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu