EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Finlande : le conservateur Petteri Orpo prend la tête d'une coalition incluant l'extrême-droite

Le nouveau gouvernement finlandais dirigé par le Premier ministre Petteri Orpo pose pour une photo de famille à Helsinki, en Finlande, le mardi 20 juin 202.
Le nouveau gouvernement finlandais dirigé par le Premier ministre Petteri Orpo pose pour une photo de famille à Helsinki, en Finlande, le mardi 20 juin 202. Tous droits réservés Antti Aimo-Koivisto/Lehtikuva
Tous droits réservés Antti Aimo-Koivisto/Lehtikuva
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le nouveau gouvernement a promis un durcissement de sa politique migratoire.

PUBLICITÉ

Les députés du Parlement finlandais ont voté et élu mardi le dirigeant conservateur Petteri Orpo en tant que Premier ministre, qui va gouverner le pays nordique à l'aide d'une coalition dont fait partie l'extrême droite.

Petteri Orpo , qui a remporté les élections législatives d'avril, a obtenu 107 voix pour et 81 contre. Onze députés étaient absents.

A la tête du parti la Coalition nationale (centre droit), Petteri Orpo avait annoncé la semaine dernière former une coalition avec le Parti des Finlandais, la formation d'extrême droite arrivée deuxième aux législatives, ainsi que deux autres petits partis de droite.

Les quatre partis disposent de 108 des 200 sièges du Parlement.

Durcissement de la politique migratoire

Vendredi, le nouveau gouvernement a dévoilé sa feuille de route gouvernementale, promettant un durcissement de sa politique migratoire. Et ce portefeuille sera octroyé au Parti des Finlandais.

Les permis de séjour accordés au titre de la protection internationale seront temporaires et leur durée égale au minimum en vigueur au sein de l'Union européenne, le regroupement familial sera rendu plus difficile.

Le programme gouvernemental prévoit par ailleurs une refonte du système des prestations sociales, l'objectif étant de créer deux systèmes de sécurité sociale différents pour d'un côté, les immigrés et de l'autre, les résidents permanents.

Le nouveau Premier ministre s'est ainsi assuré un soutien pour son plan d'austérité de six milliards d'euros, sa principale promesse électorale.

AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gauche contre droite : les Finlandais se rendent aux urnes dans une course présidentielle serrée

Les Adieux de la Finlande à Martti Ahtisaari, Nobel de la Piax 2008

Les pays baltes inquiets après l'annonce de la Russie de "réviser" ses frontières