PUBLICITÉ

Mondial 2023 : les Françaises se qualifient pour les 8èmes de finale

Les joueuses de l'équipe de France autour de Kadidiatou Diani après avoir marqué un but
Les joueuses de l'équipe de France autour de Kadidiatou Diani après avoir marqué un but Tous droits réservés FRANCK FIFE/AFP or licensors
Tous droits réservés FRANCK FIFE/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'équipe de France, largement remaniée avec la titularisation de plusieurs jokers, a battu le Panama ce mercredi à Sydney (6-3) et file en huitièmes de finale du Mondial en terminant première du groupe F.

PUBLICITÉ

Même avec ce succès et le nul du Brésil contre la Jamaïque (0-0), synonyme d'élimination pour les Brésiliennes, les Bleues ne sauront que jeudi le nom de leur adversaire en huitième mardi à Adelaïde (13h).

Cette première place donne confiance mais elle peut réserver un tirage difficile. Avant la dernière journée, la Colombie est en bonne position pour terminer première du groupe H devant la puissante Allemagne, qui hériterait donc des Bleues dans ce cas de figure.

Une perspective peu réjouissante pour les joueuses d'Hervé Renard, qui n'ont jamais battu les Allemandes en grande compétition, éliminées l'année dernière en demi-finale de l'Euro par les coéquipières d'Alexandra Popp.

En attendant d'être fixées, la mission est remplie pour les Bleues d'Hervé Renard, avec la première place, des cadres reposées et un effectif concerné sans blessure. Le sélectionneur a pu utiliser 19 joueuses: seules les deux gardiennes remplaçantes et Naomie Feller, touchée au mollet, ne sont pas rentrées. Laurina Fazer et Viviane Asseyi ont grappillé quelques minutes.

Sur le banc, Wendie Renard et Eugénie Le Sommer ont pu se reposer et les trois Bleues (Dali, Karchaoui et Toletti) sous le coup d'un carton jaune ont évité une éventuelle suspension lors du huitième.

Triplé de Diani

Les choses ont failli se compliquer rapidement et bêtement pour les Bleues, en très grande partie remaniées et sans intensité.

Sur une faute stupide dès le coup d'envoi, la capitaine du Panama Marta Cox, en pleurs quelques minutes avant lors de l'hymne, a ouvert le score d'un coup-franc sublime en pleine lucarne. Le premier but de l'histoire des "Canaleras" dans un Mondial.

Pendant les 20 premières minutes, l'équipe de France a d'ailleurs été virtuellement éliminée de ce Mondial. Mais largement au-dessus, les Bleues ont multiplié les offensives devant le but de Yenith Bailey, d'abord sans réussite.

Après une succession de centres, celui de Clara Mateo a été le bon pour ouvrir le score. En larmes pendant la Marseillaise, la joueuse du Paris FC a adressé un centre du gauche sur la tête de la jeune défenseure Maëlle Lakrar (21e), son deuxième but de la tête en quatre matches sous le maillot bleu, le troisième en tout.

Les 40 500 spectateurs du Sydney - Football Stadium dont le président de la Fifa Gianni Infantino - moins bruyants que lors du choc France-Brésil à Brisbane, ont assisté à un festival de buts, dès la première période.

Dépassées, les joueuses d'Ignacio Quintana, le sélectionneur mexicain du Panama ont subi les accélérations bleues.

Becho à la fête

La jeune lyonnaise Vicki Becho, 19 ans, titularisée après deux belles entrées face à la Jamaïque et au Brésil, a d'abord adressé un centre en retrait pour Kadiaditou Diani qui a débloqué son compteur dans un Mondial. L'ancienne Parisienne de 28 ans a glissé le ballon sous la barre, après une madjer ratée (28e).

Libérée, elle a doublé la mise sur pénalty moins de dix minutes plus tard à la suite d'une main d'une défenseure panaméenne dans la surface (37e). L'attaquante, qui n'a toujours pas dévoilé l'identité de son nouveau club, a même inscrit un triplé, encore une fois sur pénalty (51e)

Avant la mi-temps, Léa Le Garrec avait poursuivi le festival, en adressant un long centre à Elisa De Almeida, qui a rebondi dans le but (45e+5).

En seconde période, la défenseure parisienne, marquée au coup de sifflet final, a concédé un pénalty en bousculant Riley Tanner, par Yomira Pinzon (64e).

Les Bleues ont même réussi à se faire peur en fin de match face au petit poucet d'Amérique centrale, qui joue son premier mondial à cause d'une erreur de la gardienne Pauline Peyraud-Magnin, mal placée (5-3, 87e). Vicki Becho a finalement soulagé ses coéquipières avec un but pour sa première titularisation (90+10).

Les joueuses d'Hervé Renard sont en tout cas prévenues avant les matches couperet: sans intensité et sans impact dans les duels, elles sont tout de suite bousculées.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mondial : de retour dans la compétition Wendie Renard offre aux Bleues un succès face au Brésil

No Comment : au moins 100 morts et 128 disparus dans les inondations au Brésil

No Comment : Inondations catastrophiques au Brésil