EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

La Grèce frappée par "le plus grand incendie jamais enregistré dans l'Union Européenne"

Une photo satellite réalisée par l'observatoire européen Copernicus de la forêt de Dadia, dans le nord-est de la Grèce, vendredi 25 août 2023.
Une photo satellite réalisée par l'observatoire européen Copernicus de la forêt de Dadia, dans le nord-est de la Grèce, vendredi 25 août 2023. Tous droits réservés European Union, Copernicus Sentinel-X imagery [X must be changed to indicate which Sentinel satellite acquired the image – refer to image caption]
Tous droits réservés European Union, Copernicus Sentinel-X imagery [X must be changed to indicate which Sentinel satellite acquired the image – refer to image caption]
Par AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Grèce lutte depuis le 19 août contre un feu dévastateur dans le département du nord-est et la forêt protégée de Dadia, le "plus grand incendie jamais enregistré dans l'UE". Le feu a déjà provoqué "un désastre écologique" et économique.

PUBLICITÉ

Déclaré le 19 août, le feu qui sévit dans le nord-est de la Grèce est "le plus grand jamais enregistré dans l'Union Européenne", a indiqué mardi à Bruxelles Balazs Ujvari, un porte-parole de la Commission européenne. 81 000 hectares sont déjà partis en fumée, selon l'observatoire européen Copernicus, ce qui représente environ 8 fois la superficie de la ville de Paris.

Mardi, l'incendie continuait de brûler la forêt de Dadia, située dans le centre de l'Evros, une zone protégée par le réseau européen de Natura 2000, mondialement connue comme un lieu d'habitat ou d'hibernation pour les rapaces.

Selon les pompiers, trois foyers restent problématiques et doivent être encore éteints dans l'Evros, à la frontière gréco-turque, à 860 km d'Athènes.

A proximité, le département de Rhodopes fait également face à des reprises de feu. Au total, 475 pompiers avec 100 véhicules, 6 avions et 4 hélicoptères sont mobilisés mardi sur ces deux fronts.

L'UE a envoyé ces derniers jours 11 avions et un hélicoptère de la flotte européenne pour aider la Grèce avec 407 pompiers, soit la moitié des moyens aériens européens communs, selon Balazs Ujvari.

La végétation est si dense dans cette région que les flammes ne sont souvent pas visibles, et l'eau jetée par les pompiers n'atteint souvent pas les foyers qui brûlent au sol, estiment les garde-forestiers de la région.

La semaine dernière, 20 personnes ont été retrouvées calcinées, en majorité des migrants dont deux enfants, près d'Alexandroupoli, chef-lieu de l'Evros, ainsi qu'un berger décédé en essayant de sauver son troupeau dans une région du centre de la Grèce.

"Tragique"

Composée principalement de pins noirs et de pins sylvestres mélangés à des chênes, le parc de Dadia est surtout connue pour ses rapaces. Trois des quatre espèces européennes de vautours (moine, fauve et percnoptère) sont présentes.

Rappelant un grand incendie qui avait touché Dadia en 2011, la garde-forestière Dora Skartsis estime que "tout ce qui a été régénéré depuis a été perdu" ces derniers jours. "Il s'agit d'un énorme désastre écologique. C'est est tragique", affirme-t-elle.

La forêt de Dadia est vitale pour l'économie locale, car elle soutient l'exploitation forestière, l'apiculture et les activités touristiques dans le département de l'Evros, l'un des plus pauvres du pays.

Achilleas Chiras/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Le feu de forêt tout proche du village d'Avantas, près de la ville d'Alexandroupolis, dans le nord-est de la région d'Evros, en Grèce, le 21 août 2023.Achilleas Chiras/Copyright 2023 The AP. All rights reserved

Rien que dans la municipalité d'Alexandroupoli, plus de 4 000 moutons et chèvres ont été brûlés, ainsi que 50 bergeries, selon les premières estimations, tandis que des entrepôts contenant des aliments pour animaux ont également été détruits, selon Kostas Dounakis, président de l'Association locale des éleveurs.

"Tout le pâturage a été brûlé, toute la zone a été détruite et les bêtes n'ont nulle part où paître... Tout cela crée un coût très élevé pour les éleveurs", a-t-il déploré sur la chaîne de télévision publique Ert.

"L'été le plus difficile"

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis s'est réuni mardi avec plusieurs ministres pour discuter du reboisement nécessaire après les incendies dans la région de l'Evros et sur le mont Parnès.

Le ministre de l'Environnement, Theodoros Skylakakis, a annoncé que doivent commencer les travaux anti-inondations dans les régions concernées pour éviter des glissements de terrain avec les premières pluies de l'automne. Des dédommagements pour les éleveurs et les agriculteurs, ainsi que pour les habitants qui ont perdu leur logement sont prévus.

Comme les pays du pourtour méditerranéen, la Grèce est en proie cet été à de nombreux feux que le gouvernement impute au changement climatique. Plus de 120 000 hectares ont été brûlés jusqu'ici à travers le pays, selon des estimations de l'Observatoire national grec, soit trois fois la moyenne annuelle depuis 2006.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Inondations en Grèce : au moins 6 morts, opérations de sauvetage en cours dans le centre du pays

Grèce : les habitants de Mati veulent obtenir justice, six ans après l'incendie meurtrier

Dune 2 ? Blade Runner 2049 ? ou Mars ? Athènes se réveille sous le ciel orange