EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Accord céréalier en mer Noire : Vladimir Poutine "ouvert aux discussions"

Euronews
Euronews Tous droits réservés Khalil Hamra/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Khalil Hamra/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, en visite à Sotchi (Russie), a promis lundi une annonce "très importante" au sujet des céréales avant sa rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine, qui s'est dit "ouvert à des discussions".

PUBLICITÉ

Par ailleurs, la Russie a de nouveau ciblé des machines agricoles et des bâtiments de production dans le district d'Izmaïl (sud-ouest), dont le port, le long du Danube, est crucial pour les exportations ukrainiennes.

Recep Tayyip Erdogan a promis dès son arrivée en Russie de dévoiler après son entretien avec le président russe une annonce "très importante pour le monde, en particulier pour les pays africains en développement".

Les deux dirigeants doivent négocier l'éventuelle reprise - à temps pour la récolte d'automne - de l'accord céréalier vital pour l'approvisionnement alimentaire mondial, dont Moscou a claqué la porte mi-juillet.

Négocié sous l'égide d'Ankara et de l'ONU à l'été 2022, cet accord visait jusque-là à protéger les exportations céréalières via les ports ukrainiens sur la mer Noire.

Mais le Kremlin critique les sanctions occidentales, qui selon lui entravent l'envoi sur le marché international de ses propres produits et attend des propositions concrètes pour revenir dans l'accord.

M. Erdogan, un des rares dirigeants au sein de l'Otan à préserver des relations directes avec M. Poutine, espère faire de ces entretiens un tremplin vers des négociations de paix plus larges entre Kiev et Moscou.

Tensions autour de la mer Noire

Ces discussions interviennent alors que le nombre d'attaques de drones sur le sol ukrainien, mais aussi sur le territoire russe, ont largement augmenté ces dernières semaines.

Dans la nuit de dimanche à lundi, l'Ukraine dit avoir détruit 23 drones explosifs lancés par la Russie sur le sud et le sud-est, une petite dizaine ayant touché son territoire sans faire de victimes. 

Le gouverneur d'Odessa Oleg Kiper a déploré l'endommagement "d'entrepôts, des bâtiments de production, des machines agricoles et d'équipements d'entreprises industrielles" dans le district d'Izmaïl, près de la frontière avec la Roumanie. Situé au bord du Danube, le port du même nom est devenu un passage d'importance pour les exportations ukrainiennes depuis le retour du blocus en mer Noire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Accord céréalier en mer Noire : Erdogan attendu lundi en Russie

Recep Tayyip Erdoğan remercie Pedro Sánchez pour sa position sur Gaza

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends