EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Plus de 2 000 morts dans le séisme de samedi en Afghanistan

La désolation après le tremblement de terre
La désolation après le tremblement de terre Tous droits réservés MOHSEN KARIMI/AFP or licensors
Tous droits réservés MOHSEN KARIMI/AFP or licensors
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le pays est déjà touché par une crise humanitaire depuis le retour des talibans au pouvoir.

PUBLICITÉ

Nouveau bilan en Afghanistan : plus de 2 000 personnes ont péri dans le violent séisme de magnitude 6,3 qui a frappé samedi la région d'Hérat, dans l'ouest du pays. 

"2 053 martyrs sont morts dans 13 villages. 1 240 personnes ont été blessées. 1 320 maisons ont été complètement détruites", a écrit le porte-parole du gouvernement taliban, Zabihullah Mujahid, sur X (anciennement Twitter), citant l'agence de gestion des catastrophes.   

L'épicentre du séisme a été localisé à 40 kilomètres au nord-ouest d'Hérat, ville considérée comme la capitale culturelle de l'Afghanistan, et il a été suivi rapidement par quatre fortes répliques de magnitudes parfois aussi fortes. 

Dans le village de Sarboland du district de Zinda Jan, des dizaines de maisons ont été anéanties, a constaté un journaliste de l'AFP à la tombée de la nuit samedi.

Des hommes dégageaient des gravats tandis que des femmes et des enfants patientaient à l'extérieur, au milieu des débris.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 600 maisons ont été détruites ou partiellement endommagées dans au moins douze villages de la province d'Hérat. Au total, 4 200 personnes ont été affectées d'une façon ou d'une autre par le séisme, selon la même source.

"Dès la première secousse, toutes les maisons se sont effondrées", raconte Bashir Ahmad, 42 ans. "Ceux qui se trouvaient à l'intérieur des maisons ont été ensevelis. Il y a des familles dont nous n'avons aucune nouvelle", ajoute-t-il.

Samedi, l**'**Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que "le nombre de victimes devrait augmenter à mesure que les opérations de recherche et de secours se poursuivent".

A Hérat, considérée comme la capitale culturelle de l'Afghanistan, de nombreux habitants et commerçants ont fui les bâtiments dès la première secousse.

La province d'Hérat, qui compte 1,9 million d'habitants selon les données de la Banque mondiale, est également frappée par la sécheresse depuis des années, paralysant de nombreuses communautés agricoles déjà en proie à des difficultés.

L'Afghanistan subit fréquemment des séismes, en particulier dans la chaîne de montagnes de l'Hindu Kush, proche du point de jonction entre les plaques tectoniques eurasienne et indienne.

En juin 2022, un séisme de magnitude 5,9, le plus meurtrier jusqu'à ce jour en Afghanistan en près de 25 ans, avait fait plus d'un millier de morts et des dizaines de milliers de sans-abris, dans la province pauvre de Paktika (sud-est).

Et en mars dernier, un séisme de magnitude 6,5 a tué 13 personnes en Afghanistan et au Pakistan, à proximité de la localité de Jurm, dans le nord-est du pays.

L'Afghanistan est par ailleurs déjà en proie à une sévère crise humanitaire, depuis le retour au pouvoir des Talibans en 2021 et le retrait de l'aide internationale qui a suivi.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Séisme au Maroc : au moins 1 300 morts, deuil national de trois jours

Séismes en Turquie et en Syrie : 3 mois après, les régions touchées luttent contre les difficultés

Au moins 68 morts en Afghanistan après des crues soudaines