Les premières ambulances transportant des blessés de Gaza sont entrées en Egypte

Les premières ambulances transportant des blessés de Gaza sont entrées en Egypte
Tous droits réservés Abdul Qader Sabbah/AP Photo
Par Christelle PetrongariEuronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les premières ambulances transportant des blessés de Gaza bombardée par Israël sont entrées en Egypte mercredi, a rapporté à l'AFP un responsable égyptien sous couvert de l'anonymat.

PUBLICITÉ

Des télévisions égyptiennes diffusent en direct l'entrée de ces véhicules du côté égyptien du terminal de Rafah, unique ouverture de Gaza sur le monde, qui ne soit pas aux mains d'Israël.

Les bombardements israéliens dans la bande de Gaza ont fait 8.525 morts, dont 3.542 enfants, et plus de 21.000 blessés depuis le 7 octobre, selon le ministère de la Santé du Hamas, qui contrôle ce territoire palestinien.

Des ambulances blanches palestiniennes ont traversé le terminal, où des ambulances égyptiennes jaunes et bleues attendaient depuis la veille.

Côté palestinien, un journaliste de l'AFP a vu au moins 40 ambulances, chacune transportant deux blessés, entrant dans le terminal de Rafah depuis le territoire palestinien pour passer en Egypte.

Les blessés seront transportés, indiquent les télévisions, vers un hôpital de campagne à Cheikh Zoueid, à une dizaine de kilomètres à l'ouest de Rafah, ainsi qu'à Al-Arich, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï et, pour les cas les plus critiques, vers des hôpitaux du Caire, à cinq heures de route de Rafah.

L'Egypte insiste sur le fait que les près de 90 blessés autorisés à traverser mercredi sortent de la bande de Gaza avant les près de 545 binationaux et étrangers apparemment autorisés à rejoindre l'Egypte ensuite.

Une liste avec leurs nom, nationalité et numéro de passeport a été publiée par l'administration de la partie palestinienne du terminal.

Selon les chancelleries étrangères, des ressortissants de 44 pays et de 28 agences, organisations ou ONG étrangères se trouvent dans la bande de Gaza, où 2,4 millions d'habitants doivent survivre sous les bombes, sans eau, sans électricité, sans téléphone ni internet mercredi et quasiment sans nourriture en raison du "siège total" imposé par Israël après 16 années de blocus.

Selon un responsable palestinien au terminal, un total de 88 blessés, dont 40 enfants, des femmes et des vieillards devaient partir via Rafah pour être soignés dans des hôpitaux égyptiens.

"Les enfants et certains vieillards auront des accompagnateurs avec eux", a affirmé le responsable.

Le porte-parole du ministère de la Santé au gouvernement du Hamas à Gaza, Ashraf al-Qudra, a affirmé à l'AFP que ses services avaient soumis à l'Egypte une liste de 4.000 blessés nécessitant des soins qui ne peuvent être prodigués dans la bande de Gaza.

"Nous espérons qu'il vont pouvoir partir dans les prochains jours car ils ont besoin d'interventions chirurgicales qui ne peuvent être accomplies à Gaza. Il faut sauver leur vie", a-t-il dit.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël étend son emprise terrestre sur Gaza : il n'y aura pas de cessez-le-feu affirme Tel Aviv

Une délégation du Hamas au Caire pour négocier les conditions d'un cessez-le-feu

Israël a "plus ou moins accepté" la proposition de cessez-le-feu (responsable américain)