Le Hamas revendique l'attaque à Jérusalem, deux otages israéliennes libérées

Attentat revendiqué par le Hamas à Jérusalem, jeudi 30 novembre 2023.
Attentat revendiqué par le Hamas à Jérusalem, jeudi 30 novembre 2023. Tous droits réservés Ohad Zwigenberg/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Deux soldats israéliens ont parallèlement été légèrement blessés lors d'une attaque à la voiture-bélier contre un checkpoint en Cisjordanie occupée, selon l'armée.

PUBLICITÉ

Le mouvement islamiste Hamas a revendiqué jeudi une attaque à Jérusalem qui a fait trois morts après avoir toutefois accepté de prolonger d'une journée une fragile trêve avec Israël et de relâcher plus d'otages israéliens contre des prisonniers palestiniens.

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a demandé au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de protéger "impérativement" les civils du sud de la bande de Gaza si la trêve volait en éclats.

Cette trêve, prévue jusqu'à 05h00 GMT vendredi, est entrée en vigueur le 24 novembre après plus de sept semaines de bombardements israéliens dévastateurs sur la bande de Gaza, en représailles d'une attaque sans précédent lancée le 7 octobre par le mouvement islamiste Hamas sur le sol israélien depuis le territoire palestinien.

Ajoutant à la volatilité de la situation, trois Israéliens, dont deux femmes, ont été tués jeudi dans une attaque contre un arrêt de bus à Jérusalem-Ouest menée par deux Palestiniens affiliés au Hamas, selon la police israélienne.

Le mouvement palestinien, considéré comme terroriste par les Etats-Unis, l'Union européenne et Israël notamment, s'est dit à l'origine de l'attaque.

Dans un communiqué, le Hamas a indiqué que les deux assaillants étaient membres de sa branche armée et originaires de Sour Baher, un quartier de Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville occupée et annexée par Israël.

La police israélienne a confirmé que les assaillants, deux frères, avaient été abattus.

Deux soldats israéliens ont parallèlement été légèrement blessés lors d'une attaque à la voiture-bélier contre un checkpoint en Cisjordanie occupée, selon l'armée.

Deux otages israéliennes libérées

L'armée israélienne a annoncé jeudi que "deux otages israéliennes" ont été remises au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans la bande de Gaza, après avoir été libérés dans le cadre d'un accord entre Israël et le Hamas.

Depuis vendredi, le mouvement islamiste palestinien relâche chaque jour une dizaine d'otages et Israël libère trois fois plus de détenus palestiniens de ses prisons. "D'autres otages israéliens seront remis au CICR dans les prochaines heures", précise d'ailleurs l'armée israélienne.

Une des otages libérées jeudi est la franco-israélienne Mia Shem, selon Israël.

Le jeune femme avait été enlevée au festival de musique Tribe of Nova, dans le désert du Néguev frontalier de la bande de Gaza, où 364 personnes ont été tuées le 7 octobre et de nombreuses autres enlevées et emmenées par les assaillants vers la bande de Gaza.

Selon le Forum des familles d'otages ou de disparus, Mia Shem, qui travaillait dans un salon de tatouage, s'y trouvait en compagnie d'un ami, lui aussi franco-israélien, Elya Toledano, 27 ans, dont le sort est inconnu.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelles libérations d'otages israéliens et de prisonniers palestiniens attendues

Israël pose un ultimatum au Hamas pour la libération des otages

Raids israéliens sur le sud du Liban, le Hezbollah promet de riposter