Frappes meurtrières israéliennes incessantes à Gaza, Netanyahu inflexible

AP
AP Tous droits réservés Ariel Schalit/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre israélien a annoncé s'être rendu à Gaza lundi et promis "une intensification" des combats en cours dans le territoire palestinien contre le Hamas.

PUBLICITÉ

Une centaine de Palestiniens ont été tués ces dernières heures dans des frappes israéliennes massives selon le Hamas à Gaza où le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est rendu lundi en promettant une intensification de l'offensive militaire contre le territoire dévasté et assiégé.

Je reviens maintenant de Gaza. Nous n'arrêtons pas, nous continuons de nous battre et nous intensifions les combats dans les jours à venir et ça sera une longue guerre qui n'est pas près de finir", a déclaré Benjamin Netanyahu devant les élus de son parti, le Likoud, selon un communiqué de ce dernier.

Le Premier ministre israélien a aussi été chahuté lundi lors d'un discours au Parlement par des familles d'otages, retenus dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre contre le Hamas il y a 80 jours.

"Maintenant, maintenant !", ont scandé des parents d'otages à plusieurs moments du discours alors que le Premier ministre déclarait que les forces israéliennes avaient besoin de "plus de temps" pour obtenir leur libération en poursuivant leurs opérations dans le territoire palestinien, où 156 soldats israéliens ont été tués depuis le début de la phase terrestre de la guerre fin octobre.

Une trêve d'une semaine ayant pris fin le 1er décembre avait permis la libération de 105 otages, dont 80 en échange de 240 Palestiniens détenus dans des prisons israéliennes, mais 129 restent captifs à Gaza.

Nouvelle trêve ?

Les médiateurs égyptiens et qataris tentent toujours de négocier une nouvelle trêve. Selon une source au sein du Jihad islamique, le chef de ce mouvement - un autre mouvement armé palestinien qui combat au côté du Hamas - est arrivé dimanche à la tête d'une délégation au Caire.

Les discussions avec les responsables égyptiens devaint porter notamment sur "l'arrêt de l'agression sioniste" et "l'échange de prisonniers".

Selon un dernier bilan du ministère de la Santé du Hamas au pouvoir à Gaza depuis 2007, 20 674 personnes ont péri dans les opérations militaires israéliennes, en majorité des femmes, des enfants et des adolescents, ainsi que près de 55 000 blessés.

L'une des frappes, près du petit village d'Al-Zawaida (centre), a fait 12 morts et une autre a fait au moins 18 morts à Khan Younès (sud), selon le ministère de la Santé du Hamas.

Dimanche soir, au moins 70 personnes ont été tuées dans une frappe sur le camp de réfugiés d'al-Maghazi, d'après la même source. L'armée israélienne a dit "vérifier l'incident".

Côté israélien, l'armée a annoncé la mort de deux soldats, ce qui porte à 156 le nombre de ses pertes depuis le début de l'offensive terrestre lancée à Gaza le 27 octobre, 20 jours après le début des bombardements aériens.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Voici les changements de paradigme dont Israël a besoin de toute urgence

En Cisjordanie occupée, une attaque meurtrière près d'une colonie

L'ONU suspend la distribution de l'aide dans le nord de la bande de Gaza