Un chef militaire du Hezbollah tué dans une frappe dans le Sud du Liban

Alors que la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza est entrée dans son quatrième mois, les responsables israéliens ont défini les contours d'une nouvelle phase
Alors que la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza est entrée dans son quatrième mois, les responsables israéliens ont défini les contours d'une nouvelle phase Tous droits réservés AP Photo/Hussein Malla
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un haut responsable militaire du Hezbollah a été tué ce lundi dans le sud du Liban. le Secrétaire d'Etat américain est arrivé en Arabie Saoudite pour discuter de l'après conflit.

PUBLICITÉ

Wissam Jawad al-Tawil, un haut responsable militaire du Hezbollah, a été tué dans une frappe israélienne dans le sud du Liban ce lundi, selon une source au sein de la sécurité libanaise.

Il était notamment chargé de la direction des opérations militaires à la frontière israélienne, où le mouvement islamiste mène depuis trois mois des attaques quasi-quotidiennes contre Tsahal. C’est d’ailleurs à une dizaine de kilomètres de la frontière qu’il aurait été tué, dans la frappe d’un drone sur sa voiture.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré qu’Israël allait mettre peu à peu fin à la "phase de manœuvres intenses" dans la bande de Gaza. Selon le Hamas, près de 23 084 personnes ont été tuées depuis le 7 octobre. 249 d'entre sont morts au cours des dernières 24 heures. 

Des milliers d'autres Gazaouis ont fui vers le Sud alors que les combats entre les forces israéliennes et les combattants du Hamas font rage dans le centre de l'enclave palestinienne.

Plus tôt dans la journée, le secrétaire d'État américain Antony Blinken est arrivé en Arabie saoudite pour éviter que la guerre ne s'étende dans la région. Washington cherche à rassembler les dirigeants arabes pour obtenir non seulement une trève, mais aussi préparer l'avenir de Gaza après le conflit.

Le chef de la diplomatie européenne de l’UE, Josep Borrell, a lui aussi déclaré qu’il avait discuté avec le ministre saoudien des Affaires étrangères des "mesures visant à traduire en actions le consensus international sur la solution à deux États".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Joe Biden promet de répondre à la mort de soldats américains en Jordanie

Guerre Israël-Hamas : six Palestiniens tués en Cisjordanie occupée par un tir israélien

Pour Volodymyr Zelensky, "Poutine peut perdre cette guerre"