Mobilisations pro-palestiniennes dans de nombreux pays ce samedi

Une manifestation pro-palestinienne a également eu lieu à Rome samedi 13 janvier 2024.
Une manifestation pro-palestinienne a également eu lieu à Rome samedi 13 janvier 2024. Tous droits réservés Gregorio Borgia/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

A l'occasion d'une journée d'action pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées samedi dans de nombreuses capitales du monde.

PUBLICITÉ

Alors que la guerre à Gaza est entrée dans on 100e jour, une journée mondiale "pour la Palestine" a réuni samedi des dizaines de milliers de personnes dans le monde, de Washington à Amman, pour exiger un cessez-le-feu et l'arrêt de la guerre.

Dans la capitale américain en particulier, les manifestants ont exprimé leur colère contre l’administration de Joe Biden, exigeant l’arrêt complet de l’aide américaine à Israël.

A Londres, des manifestants ont attiré l'attention sur la situation désespérée à Gaza, où il n'y a plus de conditions pour une vie normale. Une action de protestation de masse dans la capitale britannique a mis en vedette une marionnette géante appelée Petite Amal (qui signifie « Espoir » en arabe).

La manifestation a été encadrée par quelque 1 700 policiers. Quelques arrestations ont été signalées pour soupçons de soutien à une organisation terroriste et pour incitation à la haine raciale.

En Israël, des manifestants se sont également rassemblés pour rappeler au gouvernement que plus de 130 personnes étaient toujours otages du Hamas. Dans le centre de Tel-Aviv, une installation a été érigée sous la forme d'un tunnel souterrain similaire à ceux où les otages seraient détenus.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Plus de 30 Palestiniens tués dans des frappes aériennes israéliennes à Gaza

Guerre à Gaza : les pourparlers de paix vont se poursuivre cette semaine, mais les raids continuent

La situation humanitaire à Gaza proche d'un "point de rupture"