Crash de l'avion russe : l'ONU ne peut vérifier les faits

L'ONU ne peut procéder à une vérification des faits.
L'ONU ne peut procéder à une vérification des faits. Tous droits réservés AP Photo
Par Greta Ruffino
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ONU ne peut pas vérifier les faits, après le crash de l’avion de combat russe qui transportait des prisonniers de guerre ukrainiens. La Russie et l'Ukraine se tiennent mutuellement responsables de l'incident.

PUBLICITÉ

La Russie et l’Ukraine poursuivent leur offensive sur le front de l’information.

Les belligérants s’accusent mutuellement d’être à l’origine de l’accident de l’avion de combat russe, qui transportait des prisonniers de guerre ukrainiens.

Des images fournies par le comité d'enquête de la fédération de Russie, diffusées jeudi soir, montrent le site ou s’est écrasé l’IL-76 dans la région de Bolgorod, près de la frontière ukrainienne. Chaque partie mène son enquête, et impossible pour l’ONU de vérifier les éléments matériels qui permettraient de déterminer les causes du dommage.

"Nous comprenons que la Russie et l'Ukraine mènent des enquêtes distinctes sur l'incident", a déclaré Rosemary di Carlo, secrétaire générale adjointe de l'ONU, "et l'Ukraine a réclamé une enquête internationale. Les Nations Unies ne sont pas en mesure de vérifier ces rapports ou les circonstances de l'accident".

Côté ukrainien, les frappes menées par Moscou ont fait plusieurs blessés dans des zones résidentielles et causé d’importants dommages sur les infrastructures dans la région d’Odessa au cours des deux derniers jours. Dans cette région comme dans celle de Mikolayiv, onze drones russes auraient été abattus dans la nuit de mercredi à jeudi, selon les autorités ukrainiennes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : rencontre diplomatique entre les chefs de la diplomatie ukrainienne et hongroise

Un avion militaire russe s'écrase près de la frontière avec l'Ukraine

Pourquoi la Russie restructure-t-elle ses districts militaires ?