Un avion militaire russe s'écrase près de la frontière avec l'Ukraine

iSur cette photo prise le samedi 15 juin 2019, un chasseur russe Su-30 Flanker escorte un Iliouuchine Il-76, à gauche, alors qu'ils survolent la mer Baltique.
iSur cette photo prise le samedi 15 juin 2019, un chasseur russe Su-30 Flanker escorte un Iliouuchine Il-76, à gauche, alors qu'ils survolent la mer Baltique. Tous droits réservés Ministère britannique de la Défense via AP
Par Somaya Aqad, AP, Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un avion militaire russe Il-76 transportant 65 prisonniers de guerre ukrainiens s'est écrasé mercredi 24 janvier dans la région de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, a affirmé le ministère de la Défense russe. D'après Moscou, ces prisonniers étaient transportés en vue d'un échange.

PUBLICITÉ

Un avion de transport militaire qui, selon le ministère russe de la Défense, transportait 65 prisonniers de guerre ukrainiens, s'est écrasé mercredi dans la région russe de Belgorod, proche de la frontière avec l'Ukraine. Tous les passagers ont été tués, selon le gouverneur de la région.

L'agence de presse russe RIA Novosti, citant le ministère russe de la Défense, a indiqué que les prisonniers de guerre étaient transportés vers la région frontalière en vue d'un échange de prisonniers.

Les images de l'accident diffusées sur les réseaux sociaux montrent un avion tombant du ciel dans une zone rurale enneigée et une énorme boule de feu se dégageant à l'endroit où l'avion a apparemment touché le sol.

Les pompiers, les ambulances et la police se sont précipités sur le site du crash dans le district de Korochansky à Belgorod, a indiqué l'agence de presse d'État Tass, citant un responsable des services d'urgence locaux.

Deux législateurs russes de haut rang ont affirmé, sans fournir de preuves, que l'avion avait été abattu par des missiles lancés par les forces ukrainiennes.

Peu avant le crash, Vyacheslav Gladkov, gouverneur de Belgorod, a déclaré sur sa chaîne Telegram qu'une "alerte aux missiles" avait été déclenchée dans la région et a conseillé aux habitants de se mettre à l'abri.

Le quartier général ukrainien de coordination pour le traitement des prisonniers de guerre a déclaré qu'il examinait l'accident, mais n'a pas fourni d'informations dans l'immédiat. Il a plutôt mis en garde contre la diffusion d'"informations non vérifiées".

"Nous soulignons que l'ennemi mène activement des opérations spéciales d'information contre l'Ukraine dans le but de déstabiliser la société ukrainienne", a-t-il déclaré dans un communiqué publié sur Telegram.

Une commission militaire spéciale était en route vers le site du crash, selon le ministère russe de la Défense, qui a précisé qu'outre les prisonniers de guerre, trois personnes les accompagnant et six membres de l'équipage se trouvaient à bord.

Lors de sa conférence de presse matinale, le porte-parole du président Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a déclaré qu'il ne pouvait pas faire de commentaires sur l'accident car il ne disposait pas de suffisamment d'informations à ce sujet.

L'avion est conçu pour transporter des troupes, du fret, des équipements militaires et des armes. Il peut transporter jusqu'à 225 soldats, selon l'agence d'exportation militaire russe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le chef de l'armée britannique invite les citoyens à se préparer à une guerre massive avec la Russie

Russie : Vladimir Poutine met en garde l'occident contre une menace réelle de conflit nucléaire

Les obsèques d’Alexeï Navalny auront lieu ce vendredi à Moscou