EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : Kyiv nie la prise de Krynki par l’armée russe

L’Ukraine nie la prise de Krynki par l’armée russe.
L’Ukraine nie la prise de Krynki par l’armée russe. Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plusieurs personnes ont été blessées après une série d'attaques russes dans l'est de l'Ukraine. L'état-major russe affirme également avoir pris le contrôle de Krynki, dans la région de Kherson.

PUBLICITÉ

Au moins sept personnes ont été blessées après une attaque de missiles russes sur Kramatorsk, dans la région de Donetsk en Ukraine. Les roquettes ont touché plusieurs quartiers du centre de la ville, notamment d'importants noeuds de communication et un refuge pour soldats ukrainiens combattant sur le front dans le Donbass.

Deux personnes sont en soins intensifs après une attaque de drone russe sur Dobropillia et quatre autres dans la région de Pokrovsk. Les bombardements russes ont endommagé plusieurs bâtiments administratifs et immeubles d'habitation à Droujkivka.

Au même moment, le dirigeant russe Vladimir Poutine a remis les récompenses militaires à plusieurs escadrons de l'Armée de l'Air à l'aérodrome de Chkalovsky, dans la région de Moscou. L'état major russe affirme avoir pris le contrôle du village de Krynki, dans la région de Kherson. Une vidéo montrant des soldats issant le drapeau russe près de plusieurs bâtiments en ruines doivent confirmer ces allégations.

Selon l'armée ukrainienne, ces images sont truquées et ne reflètent en rien la réalité sur le front.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : le pays construit des écoles souterraines munies d'abris antiatomiques

Guerre en Ukraine : nouvelles sanctions de l'UE contre la Russie, pour la première fois des entreprises chinoises sont visées

L'activité russe à Adiivka "s'est considérablement ralentie" depuis la prise de la ville