La France affirme que la Russie a menacé d'abattre des avions français au-dessus de la mer Noire

Sébastien Lecornu, ministre français de la défense.
Sébastien Lecornu, ministre français de la défense. Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Les pays de l'OTAN tirent de plus en plus la sonnette d'alarme quant aux menaces directes auxquelles ils sont confrontés de la part des forces de Moscou.

PUBLICITÉ

Les forces russes ont menacé d'abattre des avions français patrouillant dans l'espace aérien international au-dessus de la mer Noire, a affirmé, ce jeudi 22 février, Sébastien Lecornu, le ministre français des Armées.

Cette annonce est un nouveau signe du comportement de plus en plus agressif de Moscou, qui poursuit son invasion de l'Ukraine.

Sébastien Lecornu n'a pas donné de détails spécifiques sur les vols ou les avions français impliqués dans la menace.

Toutefois, il a précisé que l'incident démontrait que la Russie revenait à une attitude "particulièrement agressive" rappelant le comportement de l'ancienne Union soviétique pendant la guerre froide.

"Il y a un mois, pour vous donner un exemple très concret, un système de contrôle aérien russe a menacé d'abattre des avions français en mer Noire alors que nous étions dans une zone internationale libre où nous patrouillions", a-t-il assuré sur la radio RTL.

"Le comportement de la Russie en 2024 n'a rien à voir avec ce que nous avons vu en 2022 et, évidemment, avant l'agression en Ukraine", a ajouté le ministre. "Il s'explique par le fait que la Russie est en difficulté sur le champ de bataille en Ukraine".

Le colonel, Pierre Gaudillière, porte-parole de l'armée française, a expliqué que Sébastien Lecornu faisait référence à un incident survenu à la mi-novembre, qui a impliqué l'un des quatre avions géants de surveillance AWACS (Airborne Warning and Control System) de la France.

Pierre Gaudillière a décrit l'incident comme étant sans précédent pour un vol français dans cette région.

"Il s'agissait d'un AWACS français qui survolait les eaux internationales de la mer Noire. Lors d'un échange radio, il a été menacé par les Russes".

"C'était un échange radio particulièrement agressif", a ajouté Pierre Gaudillière. "C'est une première".

A la limite du conflit

Les pilotes de l'armée de l'air française patrouillent régulièrement sur le flanc oriental de l'OTAN, dans le cadre des efforts déployés par l'alliance militaire de 31 pays pour renforcer ses défenses, depuis que la Russie a lancé son invasion à grande échelle de l'Ukraine il y aura deux ans, ce samedi.

Les vols français comprennent des patrouilles à long rayon d'action effectuées par les avions de surveillance AWACS.

Survolant la côte de la mer Noire, ils utilisent leur puissant radar et d'autres équipements de surveillance pour observer la péninsule de Crimée, annexée par la Russie en 2014.

Les vols de surveillance permettent de repérer les tirs de missiles, les bombardements aériens et d'autres activités militaires dans le cadre du conflit ukrainien.

Les pilotes russes ont déjà fait savoir qu'ils n'aimaient pas être observés.

En 2022, un avion de chasse russe a lancé un missile à proximité d'un avion de surveillance RC-135 Rivet Joint de l'armée de l'air britannique qui volait dans l'espace aérien international au-dessus de la mer Noire, a déclaré le gouvernement britannique.

En mars 2023, le gouvernement américain a publié une vidéo montrant un avion de chasse russe déversant du carburant sur un drone de surveillance de l'armée de l'air américaine, qui s'est ensuite écrasé en mer Noire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

D'après un sondage, 10 % des Européens jugent possible une victoire de l'Ukraine face à la Russie

Le Cube : Emmanuel Macron a-t-il annulé sa visite à Kyiv en raison d'un projet d'assassinat?

L'Allemagne élabore un "scénario d'exercice" en cas de conflit entre l'OTAN et la Russie