EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Procès de Dani Alvès : l'ex-footballeur brésilien condamné pour agression sexuelle

Dani Alves lors de son procès à Barcelone, le 5 février 2024.
Dani Alves lors de son procès à Barcelone, le 5 février 2024. Tous droits réservés Alberto Estevez/AP
Tous droits réservés Alberto Estevez/AP
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Brésilien était accusé du viol d’une femme de 23 ans dans les toilettes d’un club de Barcelone à la fin de l’année 2022. Il écope de 4 ans et demi de prison.

PUBLICITÉ

Deux semaines après la fin de son procès à Barcelone, le verdict est tombé. Dani Alves, l’ancien latéral droit des Blaugrana, du Paris SG et de la Juventus Turin, a été condamné ce jeudi par le tribunal supérieur de la capitale catalane à quatre ans et demi de prison. 

Le Brésilien était poursuivi pour le viol - «agression sexuelle avec pénétration», selon les termes de la justice espagnole - d’une jeune femme de 23 ans dans les toilettes d’une discothèque à Barcelone, dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022.

La défense de Dani Alves a insisté sur son état d'ébriété avancé cette nuit là. Son épouse, Joana Sanz, a témoigné du fait qu'il était rentré «très ivre» chez eux. 

L'alcool constitue une circonstance atténuante en Espagne, et garantit moins de 6 ans de prison si la justice la reconnait, ce qui a été le cas pour Dani Alves. Le bureau du procureur requérait 9 ans de prison. 

Pour motiver son verdict, le jury a mis en avant le fait que la version de la plaignante est restée constante depuis son dépôt de plainte, quelques jours après les faits qu'elle reprochait au footballeur. 

De son côté, Dani Alves aurait changé cinq fois sa version des faits. Il a notamment déclaré ne pas connaître la jeune femme, avant de se retracter et d'affirmer que la relation sexuelle était consentie. 

Dès le 2 janvier 2023, le Brésilien de 40 ans avait été incarcéré par crainte qu'il ne fuie vers son pays natal, car le Brésil n'extrade pas ses ressortissants condamnés à l'étranger.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Affaire Daniel Alves : libération sous caution en vue pour le footballeur, condamné pour viol

Turquie : un footballeur israélien interpellé pour avoir montré son soutien aux otages du Hamas

Baiser forcé : Luis Rubiales suspendu par la Fifa, la sélection espagnole désertée