Dans la bande de Gaza, pas de trêve pour le ramadan

Des fidèles musulmans marchent près du Dôme du Rocher dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa, dans la vieille ville de Jérusalem, le dimanche 10 mars 2024.
Des fidèles musulmans marchent près du Dôme du Rocher dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa, dans la vieille ville de Jérusalem, le dimanche 10 mars 2024. Tous droits réservés Mahmoud Illean/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Mahmoud Illean/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les négociations entre Israël et le Hamas pour obtenir une trêve avant le ramadan ont échoué. Les bombardements se poursuivent dans la bande de Gaza.

PUBLICITÉ

À Jérusalem-Est, sur l’esplanade des mosquées, seules quelques personnes étaient présentes dimanche, veille du ramadan. Cette année, ni décoration, ni festivités particulières. Les restrictions d’accès à l’esplanade des mosquées ont tout de même été levées.

Mais les autorités israéliennes, qui sont en état d’alerte, multiplient les contrôles autour de la mosquée al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam.

C’est dans ce climat tendu, que Benny Gantz, ministre du cabinet de guerre israélien, a publié un message d’apaisement dimanche.

"Israël est engagé dans une sérieuse bataille ces jours-ci, qui a commencé avec l'attaque meurtrière des terroristes du Hamas contre tous les citoyens d'Israël, y compris les musulmans. Notre guerre n'est pas contre l'islam, mais contre ceux qui portent atteinte aux valeurs de l'islam. Contre ceux qui commettent des crimes contre l'humanité et qui cherchent à détruire la société israélienne et notre avenir commun", a-t-il déclaré.

Dans la bande de Gaza, l’armée israélienne poursuit ses opérations. Dimanche, Tsahal a mené plus de 60 raids aériens qui ont fait, selon le Hamas, au moins 85 morts dans le centre et le sud du territoire, notamment à Khan Younès.

Alors que les espoirs d’une trêve pour le ramadan s’éloignent, les habitants, restent dans l’inquiétude d’une offensive à grande échelle dans la ville de Rafah, où se sont réfugiés plus d’un million et demi de Palestiniens ayant fui les combats au nord de l’enclave.

Depuis le 7 octobre, le bilan des victimes dans l’enclave palestinienne est de plus de 31 000 morts, selon le Hamas. L’ONU a mis en garde contre une “famine généralisée, presque inévitable” selon elle.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : un avion humanitaire italien a évacué 45 Gazaouis dont 14 enfants

Von der Leyen annonce l'envoi d'un navire vers Gaza pour tester un nouveau couloir humanitaire

Washington annonce la construction d'un port temporaire pour distribuer de l'aide humanitaire à Gaza