EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

À la Mecque, les pèlerins procèdent à la "lapidation de Satan"

Des pèlerins musulmans jettent des pierres sur des piliers lors de la lapidation symbolique du diable, le dernier rite du hajj annuel, à Mina, près de la ville de La Mecque, en Arabie saoudite, le 16 juin 2024.
Des pèlerins musulmans jettent des pierres sur des piliers lors de la lapidation symbolique du diable, le dernier rite du hajj annuel, à Mina, près de la ville de La Mecque, en Arabie saoudite, le 16 juin 2024. Tous droits réservés Rafiq Maqbool/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Rafiq Maqbool/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Daniel Bellamy avec AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Le rituel se déroule au premier jour de l'Aïd al-Adha, l’une des plus importantes fêtes de l'islam.

PUBLICITÉ

Des pèlerins se sont lancées dimanche dans une lapidation symbolique du diable en Arabie saoudite, sous une chaleur extrême. Ce rituel marque les derniers jours du Hajj et le début des célébrations de l'Aïd al-Adha pour les musulmans du monde entier.

La lapidation fait partie des derniers rites du Hajj, qui est l'un des cinq piliers de l'islam. Elle a eu lieu un jour après que plus de 1,8 million de pèlerins se sont rassemblés sur une colline sacrée, connue sous le nom de mont Ararat, à l'extérieur de la ville sainte de La Mecque, où les pèlerins musulmans se rendent pour accomplir les cinq jours de rituels annuels du Hajj.

Les pèlerins ont quitté le mont Arafat samedi soir pour passer la nuit dans un site voisin appelé Muzdalifa, où ils ont ramassé des cailloux pour lapider symboliquement une stèlereprésentant le diable.

Muslim pilgrims cast stones at pillars in the symbolic stoning of the devil, the last rite of the annual hajj, in Mina,  Saudi Arabia, June 16, 2024.
Muslim pilgrims cast stones at pillars in the symbolic stoning of the devil, the last rite of the annual hajj, in Mina, Saudi Arabia, June 16, 2024.AP

La stèle se trouvent dans un autre lieu sacré de La Mecque, Mina, où les musulmans pensent que la foi d'Ibrahim a été mise à l'épreuve lorsque Dieu lui a ordonné de sacrifier son fils unique Ismail. Ibrahim était prêt à se soumettre à l'ordre, mais Dieu a épargné son fils. Dans les versions chrétienne et juive de l'histoire, Abraham reçoit l'ordre de tuer son autre fils, Isaac.

Dimanche matin, des foules se sont dirigées à pied vers les zones de lapidation. La plupart des pèlerins avaient des parapluies pour se protéger du soleil brûlant.

Malgré la chaleur suffocante, de nombreux pèlerins ont exprimé leur joie d'avoir pu accomplir leur pèlerinage.

"Dieu merci, le processus s'est déroulé dans la joie et la bonne humeur", a déclaré Abdel-Moaty Abu Ghoneima, un pèlerin égyptien. "Personne ne veut plus que cela".

De nombreux pèlerins passeront jusqu'à trois jours à Mina, chacun jetant sept cailloux sur trois piliers lors d'un rituel symbolisant l'expulsion du mal et du péché.

Ces rites coïncident avec les quatre jours de l'Aïd al-Adha, qui signifie "fête du sacrifice".

La plupart des pays ont célébré l'Aïd al-Adha dimanche. D'autres, comme l'Indonésie, le célébreront lundi.

Une fois le Hajj terminé, les hommes sont censés se raser la tête et retirer les vêtements blancs en forme de linceul qu'ils portent pendant le pèlerinage, et les femmes doivent se couper une mèche de cheveux en signe de renouveau et de renaissance.

La plupart des pèlerins quittent ensuite La Mecque pour se rendre à Médine, à environ 340 kilomètres de là, afin de prier devant la tombe du prophète Mahomet, la Chambre sacrée. La tombe fait partie de la mosquée du prophète, l'un des trois sites les plus sacrés de l'islam, avec la Grande Mosquée de La Mecque et la mosquée Al Aqsa de Jérusalem.

Muslim pilgrims circumambulate the Kaaba, the cubic building at the Grand Mosque, during the annual Hajj pilgrimage in Mecca, Saudi Arabia, Sunday, June 16, 2024
Muslim pilgrims circumambulate the Kaaba, the cubic building at the Grand Mosque, during the annual Hajj pilgrimage in Mecca, Saudi Arabia, Sunday, June 16, 2024AP

Tous les musulmans sont tenus de faire le Hajj une fois dans leur vie, s'ils en sont physiquement et financièrement capables. De nombreux musulmans fortunés effectuent le pèlerinage plus d'une fois.

Plus de 1,83 million de musulmans ont effectué le Hadj en 2024,selon le ministre saoudien du Hadj et de la Omra, Tawfiq bin Fawzan al-Rabiah, lors d'une réunion d'information.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Plus de 1 300 morts lors du pèlerinage du Hadj, cette année, en Arabie saoudite

Arabie Saoudite : les pèlerins du Hajj accablés par la chaleur

Les principaux acteurs du tourisme se réunissent à l’ITB Berlin 2024