EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Plus de 1 300 morts lors du pèlerinage du Hadj, cette année, en Arabie saoudite

Des pèlerins musulmans se rassemblent dans la plaine d'Arafat, lors du pèlerinage annuel du Hajj, près de la ville sainte de La Mecque, en Arabie saoudite, samedi 15 juin 2024
Des pèlerins musulmans se rassemblent dans la plaine d'Arafat, lors du pèlerinage annuel du Hajj, près de la ville sainte de La Mecque, en Arabie saoudite, samedi 15 juin 2024 Tous droits réservés Rafiq Maqbool/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Rafiq Maqbool/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plus de 1 300 personnes sont mortes au cours du pèlerinage du Hdjj, cette année en Arabie saoudite, alors que les températures ont atteint 49 degrés la semaine dernière dans les sites sacrés de La Mecque et de ses environs.

PUBLICITÉ

Le bilan s'alourdit en Arabie saoudite. Les chaleurs torrides qui ont touché les sites sacrés de La Mecque et de ses environs ont fait plus de 1 300 victimes, selon les autorités saoudiennes.

Le ministre saoudien de la santé a déclaré que 95 pèlerins étaient toujours soignés dans des hôpitaux de la région, et que certains avaient été transportés par avion pour être soignés dans la capitale, Riyad.  

Il a également indiqué que les morts avaient été enterrés à La Mecque, sans donner plus de détails. Le processus d'identification des victimes a été retardé, un grand nombre des pèlerins décédés ne disposant pas de documents d'identité.

Des pèlerins sans autorisations

Le ministre saoudien de la santé a déclaré que 83 % des 1 301 personnes décédées étaient des pèlerins non autorisés

Les autorités saoudiennes ont expulsé des dizaines de milliers de personnes qui s’étaient rendu au pèlerinage sans autorisation. Cependant, malgré les interdictions, de nombreux pèlerins, dont plus de 50 000 Égyptiens, ont réussi à se rendre sur les lieux saints de La Mecque et de ses environs. 

Contrairement aux pèlerins autorisés, ils n'avaient pas d'hôtel où retourner pour échapper à la chaleur torride. 

Des pèlerins musulmans utilisent des parapluies pour se protéger du soleil près de la ville sainte de La Mecque, en Arabie saoudite, le mardi 18 juin 2024.
Des pèlerins musulmans utilisent des parapluies pour se protéger du soleil près de la ville sainte de La Mecque, en Arabie saoudite, le mardi 18 juin 2024.Rafiq Maqbool/Copyright 2024 The AP. All rights reserved

Dans un communiqué publié samedi, le gouvernement égyptien a déclaré que les 16 agences de voyage n'avaient pas fourni de services adéquats aux pèlerins. Il a ajouté que ces agences avaient illégalement facilité le voyage des pèlerins vers l'Arabie saoudite en utilisant des visas qui n'autorisent pas leurs détenteurs à se rendre à La Mecque.

Le gouvernement a également indiqué que les responsables de ces entreprises ont été déférés au procureur général pour enquête.

Selon le quotidien d'État Al-Ahram, certaines agences de voyage et certains organisateurs de voyages ont vendu des visas de tourisme saoudiens à des Égyptiens désireux de se rendre au Hadj, violant ainsi la réglementation saoudienne qui exige des visas exclusifs pour les pèlerins.

Ces agences ont laissé les pèlerins livrés à eux-mêmes à La Mecque, sous une chaleur torride, selon le journal.

Selon l'Associated Press, 165 pèlerins indonésiens, 98 pèlerins indiens et des dizaines de pèlerins jordaniens, tunisiens, marocains, algériens et malaisiens, ainsi que deux citoyens américains.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Arabie Saoudite : les pèlerins du Hajj accablés par la chaleur

À la Mecque, les pèlerins procèdent à la "lapidation de Satan"

Les principaux acteurs du tourisme se réunissent à l’ITB Berlin 2024