EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Scandales obligent, Volkswagen réduit et réoriente ses investissements

Scandales obligent, Volkswagen réduit et réoriente ses investissements
Tous droits réservés 
Par Anne Glémarec avec AFP, Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le colosse automobile allemand aux douze marques veut concentrer ses efforts sur les véhicules propres, hybrides et électriques.

PUBLICITÉ

Se serrer la ceinture pour surmonter le scandale des moteurs truqués : c’est la stratégie réaffirmée ce vendredi par Volkswagen. Le géant allemand de l’automobile va ainsi réduire à 12 milliard d’euros ses investissements en 2016, c’est 1 milliard de moins qu’en 2015.

Le groupe de Matthias Müller veut désormais concentrer ses efforts sur sa transformation. “ Ce que nous ne ferons en aucun cas, c’est économiser aux dépens de notre avenir. Au contraire, nous allons concentrer nos investissements sur les technologies du futur et sur la réorientation de nos modèles,” a martelé le nouveau PDG. Volkswagen va ainsi miser 100 millions d’euros de plus en 2016 sur les moteurs hybrides et électriques.

La tricherie aux normes anti-pollution pourrait lui coûter plus de 40 milliards d’euros en dommages et intérêts. Faute de restaurer la confiance, il risque la faillite. Un scénario inconcevable pour l’Allemagne, estime Adam Chester, analyste à la Lloyds Bank Commercial Banking. “ De toute évidence, l’industrie automobile est une énorme industrie pour l’Allemagne. Elle représente environ 20 % du revenu industriel allemand. Volkswagen emploie 600.000 personnes dans le monde. Un tiers des 770.000 salariés de l’automobile en Allemagne sont employés par Volkswagen,” rappelle-t-il.

Le scandale menace par ailleurs de s‘étendre. La justice américaine vient d’ouvrir une enquête sur Bosch pour établir si le premier équipementier automobile au monde était complice des manoeuvres de Volkswagen pour contourner les tests d‘émissions polluantes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Huawei visé par les Etats-Unis, Pékin en colère

Suivez en direct le Grand Prix d'Horlogerie de Genève 2017

Les Etats-Unis assomment Bombardier de droits de douane