Brexit : la bourse plébiscite le Bremain

Brexit : la bourse plébiscite le Bremain
Par Anne Glémarec avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les investisseurs européens ont vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué. En cas de victoire du Brexit au référendum britannique, le choc n'en sera que plus retentissant.

PUBLICITÉ

L’euphorie est générale ce jeudi sur les bourses européennes, convaincues du “Bremain“ – comprenez du maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne – à l’issue du référendum aujourd’hui.

Preuve de leur confiance, la livre sterling s’envole face au dollar et à l’euro, portée par un nouveau sondage Ipsos-Mori donnant les pro-européens en tête avec 52% des intentions de vote.

L’optimisme l’emporte de nouveau,“ commente Michael Ingram, stratégiste de marché chez BCG Partners à Londres. “Les marchés ont fait un très, très beau parcours sur la semaine écoulée. La livre a connu sa meilleure semaine en six ans. Les marchés semblent tout miser sur le pronostic des bookmakers, qui donne peu de chance à un Brexit, et le confondent avec les sondages qui donnent les deux camps au coude à coude.

C’est bien là le problème. En cas de victoire du Brexit, ce sera la douche froide. C’est ce que redoute Oliver Roth, analyste à la bourse de Francfort. “L’humeur est à la stabilité ici à la bourse de Francfort. Nous attendons les résultats du référendum sur le Brexit, mais en ce moment, les investisseurs intègrent dans leurs prix un maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne. Tout autre résultat causerait beaucoup de dégâts demain matin,“ s’inquiète-t-il.

En Asie, les investisseurs ont d’ailleurs assuré leurs arrières dans l’attente du résultat en se réfugiant sur le yen et les dettes publiques, seule Tokyo restant bien orientée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre Israël-Hamas : l'économie israélienne en perte de vitesse

Le marché unique européen met les objectifs écologiques et numériques au centre de ses préoccupations

La Commission européenne revoit à la baisse les prévisions de croissance de l'UE et s'attend à une nouvelle baisse de l'inflation