EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Introduction en bourse : Snap emballe Wall Street

Introduction en bourse : Snap emballe Wall Street
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le titre de la maison mère de Snapchat a été plébiscité par les investisseurs. Pourtant, la société n'a jamais dégagé de bénéfices.

PUBLICITÉ

Des débuts à Wall Street qui resteront dans les mémoires : Snap, maison mère de la messagerie mobile Snapchat a vu son action s’envoler de plus de 41% à 24 dollars dans les premiers échanges.

$SNAP opens $24 after pricing at $17 per share. The scene at NYSE</a>: <a href="https://t.co/IL62SLl6W5">https://t.co/IL62SLl6W5</a> <a href="https://t.co/ySMenpJH69">pic.twitter.com/ySMenpJH69</a></p>— Reuters Business (ReutersBiz) 2 mars 2017

Le jack-pot pour ses co-fondateurs, Evan Spiegel et Bobby Murphy, 26 et 28 ans respectivement. Snap se retrouve valorisé à quelque 33 milliards de dollars, trois fois la capitalisation boursière de Twitter.

Les deux fondateurs de #Snap se complètent parfaitement >> https://t.co/l1cjVDxSTepic.twitter.com/Xmk1zBgEO7

— Les Echos (@LesEchos) 2 mars 2017

Succès éphémère ?

Comme pour Facebook avant lui, la clé du succès à long terme tient dans la capacité de Snap à évoluer d’un marché de niche s’adressant aux plus jeunes à un marché plus large, pas seulement en termes démographiques, mais aussi à travers le monde,“ estime Scott Kessler, analyste chez CFRA.

Avec ses messages qui disparaissent après avoir été lus, Snapchat est devenu en quelques années un phénomène de société chez les 18-34 ans. La messagerie revendiquait 161 millions d’utilisateurs fin décembre.

Toutefois, en cinq ans d’existence, Snap n’a jamais été rentable.

Emotion à Venice Beach

L’arrivée d’argent frais va permettre à la société de s’agrandir en bordure de la célèbre Venice Beach de Los Angeles, où elle est basée. Une perspective qui ne fait pas l’unanimité dans le quartier. Quand certains saluent une opportunité, d’autres dénoncent la fermeture des commerces locaux, peu à peu remplacés par les bureaux du nouveau géant.

#SkipSnapIPO#USATODAY: “#Investors should know that #Snap is insensitive to the [#Venice] community,” said… https://t.co/zLDHG1Snk8

— VENICE 911 (@VENICE_911) 1 mars 2017

C’est le cas de Vivian Robinson, qui confectionne des bijoux. “Les loyers ont doublé et les petits commerces ne peuvent plus se les permettre,“ déplore-t-elle. Michael Matoff, entrepreneur, y voit lui “une aubaine pour la communauté. C’est comme si Venice avait remporté la loterie !“ dit-il.

https://t.co/MQfhPz5pGm via thr</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/siliconbeach?src=hash">#siliconbeach</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/realtor?src=hash">#realtor</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/realestateagent?src=hash">#realestateagent</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/venicebeach?src=hash">#venicebeach</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/homeforsale?src=hash">#homeforsale</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/tech?src=hash">#tech</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/snap?src=hash">#snap</a></p>— Vicki Kysella (VickiKysella) 22 décembre 2016

Quoi qu’il en soit, le succès de cette introduction en bourse pourrait inciter d’autres Licornes, comme Uber ou Dropbox, à tester à leur tour le marché.

Will Uber</a>, <a href="https://twitter.com/Airbnb">Airbnb, Dropbox</a>, <a href="https://twitter.com/Spotify">Spotify & VICE</a> soon follow <a href="https://twitter.com/Snapchat">Snapchat?https://t.co/AxQPVD0u98

— ET SmallBiz (@ETSmallBiz) 2 mars 2017

Avec Reuters, AFP.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les messageries du net ne sont pas vraiment privées

Huawei visé par les Etats-Unis, Pékin en colère

Suivez en direct le Grand Prix d'Horlogerie de Genève 2017