EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Guerre commerciale : la riposte chinoise

Guerre commerciale : la riposte chinoise
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pékin a pris des mesures de rétorsion, après les dernières barrières douanières imposées par Washington.

PUBLICITÉ

L'escalade des tensions se poursuit, dans la guerre commerciale qui oppose Pékin et Washington.

La Chine prend des mesures de rétorsion, après les nouvelles barrières douanières instaurées par la Maison Blanche, qui a mis à exécution sa dernière menace : taxer 170 milliards d'euros d'importations chinoises.

De son côté, Pékin va pénaliser les produits "made in USA", à hauteur de 51 milliards d'euros.

Désormais, la Chine a imposé des droits de douane sur l'ensemble des produits américains, ou presque.

Outre Atlantique, ce sont la moitié des importations chinoises qui ont été visées jusque-là, sur un montant total de 430 milliards d'euros.

La liste émise par les Etats-Unis entre en vigueur lundi prochain, et s'étire sur 200 pages : 6 000 produits, des meubles aux sacs à main, en passant par les fruits de mer. Des biens soigneusement sélectionnés, qui vont sans doute obliger le consommateur américain à mettre la main au porte-monnaie.

Quant aux mesures prises par la Chine, elles visent essentiellement des produits issus de l'agriculture, stratégiques pour Donald Trump. Sur les réseaux sociaux, le président américain avait accusé Pékin de vouloir peser sur les prochaines aux Etats-Unis, en pénalisant les personnes qui dépendent de ce secteur.

L'an dernier, la Chine a importé presque quatre fois moins de biens américains qu'elle n'en exporte Outre Atlantique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Commerce : Trump et Xi proches d'un accord ?

Réchauffement des relations entre Londres et l'UE : quel impact sur les services financiers ?

Le choc des élections françaises entraîne une baisse de l'euro après la victoire de la gauche