EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Suède : le Premier ministre Stefan Löfven poussé vers la sortie

Suède : le Premier ministre Stefan Löfven poussé vers la sortie
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP, Reuters, APTN
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La droite et l'extrême droite ont uni leurs voix au parlement pour démettre le Premier ministre Stefan Löfven de ses fonctions, mais il entend bien revenir.

PUBLICITÉ

En Suède, le Parlement a démis le Premier ministre de ses fonctions. 

C'est la coalition de centre-droit et l'extrême droite qui ont uni leurs voix pour démettre le social-démocrate Stefan Löfven. 

Le chef du gouvernement était affaibli depuis les législatives du 9 septembre. 

Le président du Parlement, le conservateur Andreas Norlén, doit désormais convier dans les plus brefs délais les représentants des partis siégeant au Riksdag, le Parlement monocaméral du pays scandinave, à des consultations en vue de former un nouveau gouvernement.

Après l'affaiblissement de Stefan Löfven, Ulf Kristersson veut reprendre la main et proposer une alternance à droite. Stefan Löfven de son côté a clairement fait savoir après le vote qu'il entendait continuer à "servir le pays" en tant que prochain Premier ministre. 

Il est issu de la coalition minoritaire de son parti social-démocrate et des écologistes avec le soutien informel des ex-communistes du Parti de gauche, et il entend donc bien se représenter pour le poste. 

S'ils ont réalisé leur plus mauvais score depuis des décennies, les sociaux-démocrates restent le premier parti de Suède, loin devant les Modérés (conservateurs) et les Démocrates de Suède (extrême droite).

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Suède : déjà l'impasse politique

Pour Volodymyr Zelensky, Poutine est un "prédateur" qui ne se satisfera pas d'un conflit "gelé"

Emmanuel Macron se dit "à disposition de l’intersyndicale", mais pas sur la réforme des retraites