PUBLICITÉ

La Turquie attend fébrilement le retour des touristes étrangers

La Turquie attend fébrilement le retour des touristes étrangers
Tous droits réservés ASSOCIATED PRESS
Tous droits réservés ASSOCIATED PRESS
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La pandémie a durement frappé une économie turque déjà en souffrance. En 2020, le nombre de visiteurs dans le pays a chuté de 69% par rapport à 2019.

PUBLICITÉ

Dans la région d'Antalya, derniers préparatifs avant le retour très attendu des touristes. En Turquie, la pandémie a plombé un peu plus une économie déjà fragile.

En 2019, le secteur touristique pesait 34,5 milliards de dollars. En 2020, ces revenus ont chuté à 12 milliards de dollars. L'annonce par la Russie de la levée des restrictions de vol vers la Turquie a été un premier soulagement.

"Nous sommes rester fermés environ 20 mois. Nous avons été très heureux de la levée des restrictions de vol par la Russie, car environ 70 à 80 % des clients de notre hôtel sont des clients russes. Et la levée progressive des restrictions en provenance d'Europe nous donne de l'espoir pour le reste de la saison", explique Murat Ozbolat, gérant d'un hôtel dans la ville balnéaire d'Alanya.

Sur les 43 millions de visiteurs étrangers dans le pays en 2019, les Russes étaient les plus nombreux avec 6,9 millions de touristes.

Pour Ankara, la relance du tourisme est cruciale. Le pays a plus que jamais besoin de devises étrangères. Son économie souffre d'une forte inflation et la livre turque a perdu beaucoup de sa valeur. Les taux d'infection au Covid-19 restent cependant élevés. 

Le gouvernement a donné la priorité de sa campagne de vaccination aux employés du secteur touristique. Reste que le Royaume-Uni et la France gardent pour l'heure la Turquie sur leur liste rouge, imposant des quarantaines au retour à leurs ressortissants.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'OCDE prévoit une croissance stable des économies mondiales pour 2024 et 2025

Le cloud : stockage dématérialisé, mais impact environnemental bien réel

Les dépenses militaires européennes sont-elles suffisantes face à la menace russe ?