À Chypre, l'art est à la réconciliation

Nicos Anastasiads, left, and Mustafa Akinci
Nicos Anastasiads, left, and Mustafa Akinci Tous droits réservés A¨PPetros Karadjias
Par Pierre Michaud
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une exposition conjointe entre turcs chypriotes et grecs chypriotes révèle des œuvres volées ou perdues il y a près de 50 ans lors de l'invasion turque de 1974.

PUBLICITÉ

L'art chypriote vecteur de réconciliation entre les communautés grecques et turques de l'île. Une exposition se tient depuis lundi dans un hôtel désaffecté, situé sur la ligne verte qui traverse Nicosie, la zone tampon contrôlée par l'ONU.

219 oeuvres y sont révélées, elles ont toutes été volées ou perdues il y a près de 50 ans, lors de l'invasion turque de 1974. Elles ont récemment réapparues suite à la signature l'an passé d'un accord visant à restaurer la confiance entre les deux communautés.

Le président chypriote grec Níkos Anastasiádis et Mustafa Akıncı, dirigeant des Chypriotes turcs, étaient ainsi présents pour inaugurer l'exposition.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Chypre Nord : réouverture controversée du littoral de Varosha

"Rubik Mona Lisa" réalisée par l'artiste Invader, mise aux enchères

Les rêves de Christo et d'une série de sculptrices prennent vie à la Saatchi Gallery de Londres