PUBLICITÉ

"Rubik Mona Lisa" réalisée par l'artiste Invader, mise aux enchères

Capture d'écran
Capture d'écran Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cette Joconde réalisée à partir de Rubik's Cubes est estimée entre 120 000 et 150 000€.

PUBLICITÉ

Vous avez peut-être déjà aperçu ces œuvres de street-art en forme de cubes pixelisés. À Paris, Amsterdam, Hong Kong ou Los Angeles, l'artiste Invader - comme on l'appelle - laisse ses traces partout où il passe, avec ces créatures si caractéristiques.

Après avoir envahi les murs des principales capitales mondiales, une question s'est posé à lui : pourquoi ne pas s'attaquer à un classique ?

"Evidemment pour lui s'imposait le sujet -- la Joconde -- qui est ce tableau iconique -- les gens se déplacent du monde entier pour aller au Louvre le voir -- et pour lui c'était évident que le premier devait être la Joconde. C'est celui qu'on a sous les yeux" raconte Arnaud Oliveux, commissaire-priseur pour Artcurial.

C'est ainsi qu'est née "Rubik Mona Lisa", une version réalisée entièrement avec 330 Rubik's cubes. L'oeuvre créée en 2005 va être mise aux enchères le 23 février par la maison de ventes Artcurial, pour une estimation entre 120 000 et 150 000 euros.

Invader, le créateur de cette oeuvre, estime être l'un des fondateurs d'un nouveau courant artistique : le Rubikcubism. Hasard du calendrier, l’exposition événement Leonard de Vinci s'achève le lendemain de la vente aux enchères, le 24 février, au musée du Louvre à Paris.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

À Chypre, l'art est à la réconciliation

Classicisme et minimalisme à Salzbourg avec "Le Messie" de Mozart

Du pole dance dans une paroisse protestante à Strasbourg