This content is not available in your region

Les grandes stars de la musique britannique se mobilisent contre le streaming

euronews_icons_loading
Les grandes stars de la musique britannique se mobilisent contre le streaming
Tous droits réservés  AP Photo
Par Frédéric Ponsard

Plus de 150 artistes britanniques, dont Paul McCartney, Chris Martin du groupe Coldplay, Noel Gallagher et Annie Lennox, ont signé cette semaine une lettre ouverte adressée au Premier ministre, Boris Johnson, lui demandant d'appliquer des changements dans la manière dont les musiciens sont payés lorsque leur musique est diffusée en ligne.

La lettre a également été signée par des artistes plus jeunes et "inconnus" comme Crispin Hunt qui dépendent du streaming pour leurs revenus.

"C'était vraiment très significatif que les dieux de la musique se soient manifestés et aient dit 'ça suffit'. Avant le discours c'était "oh, c'est une bande de musiciens qui n'ont pas réussi et qui se plaignent de ne pas avoir réussi". Je n'ai pas échoué - mes chansons ont été diffusées à plus de 100 millions d'exemplaires, ce qui signifie que je suis dans le top 200 des musiciens du pays."
Crispin Hunt
musicien

Grands noms et artistes inconnus semblent être unis et affirment que le modèle économique utilisé par les maisons de disques et les plateformes est fondamentalement injuste, et ne permet pas aux artistes émergents de gagner décemment leurs vies.

"Ce que les signataires disent en gros, c'est : "Oui, nous nous sommes très bien débrouillés dans l'industrie musicale, ou pas mal du tout, mais nous sommes très inquiets pour la prochaine génération de musiciens et pour la façon dont ils vont s'en sortir parce qu'ils ne gagnent tout simplement pas assez d'argent avec le streaming pour pouvoir faire carrière". Et cela a été mis en évidence avec le manque de concerts en raison de la pandémie."
Horace Trubridge
secrétaire général du Syndicat des Musiciens Britanniques

Les concerts et les festivals ne vont en effet pas redémarrer dans l'immédiat.

En tout cas, pour une fois, il semblerait que les grands noms signataires de la lettre font preuve de solidarité pour l'ensemble de la profession.