This content is not available in your region

Un ingénieur suédois se reconvertit dans la baguette française à Dubaï

euronews_icons_loading
Meet the locals
Meet the locals   -   Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai
Par Gorkem Sifael

Magnus Ericsson est le fondateur de Viking Bageri, une boulangerie qui fait parler d'elle à Dubaï. Cet ingénieur suédois s'est vu proposer un poste de chef des opérations pour un groupe hospitalier des Émirats arabes unis et a déménagé à Dubaï il y a cinq ans et demi, avec sa famille.

Lorsque la pandémie de Covid-19 a débuté, il s'est retrouvé dans une situation difficile car il devait gérer sa charge de travail croissante et son exposition dans son milieu professionnel tout en assurant la sécurité de sa famille à la maison. "J'étais inquiet, je voulais m'assurer que notre famille allait bien," raconte-t-il, "alors la suite logique a consisté à s'isoler, mais aussi à avoir une activité qui peut aider à se concentrer sur autre chose." Et Magnus Ericsson l'a trouvée en cuisine.

Une activité thérapeutique

Pendant son enfance en Suède, sa mère avait l'habitude de préparer des brioches à la cannelle et son père, du pain, "mais la seule chose qu'il ne faisait jamais, c'était ce que je voulais le plus : des baguettes françaises croustillantes," déclare-t-il. Magnus Ericsson a donc décidé de faire des baguettes lui-même chez lui et a trouvé cela thérapeutique. "Quand j'ai cuit ma première baguette, ça a été une révélation parce que tout est dans le toucher, je peux sentir la pâte évoluer d'une étape à l'autre sous mes doigts, la pâte réagit à ce que je fais," s'enthousiasme-t-il. Il a également trouvé le résultat "très gratifiant" puisqu'au bout de quelques heures, il avait dans ses mains, des baguettes dorées à la croûte croustillante et au cœur aéré.

Tombé amoureux du processus de fabrication et du résultat, Magnus Ericsson a continué à faire du pain à chaque fois qu'il en avait l'occasion en dehors de son temps de travail, faisant souvent 12 à 15 baguettes par jour. "Bien sûr, cela faisait beaucoup de pain, alors on a commencé à en offrir à nos voisins, puis un voisin allemand m'a dit que cette baguette était la meilleure qu'il ait jamais mangée à Dubaï," raconte-t-il avant d'ajouter : "À ce moment-là, je me suis dit que je devais maintenant la perfectionner et faire la meilleure baguette de Dubaï."

euronews
Quand j'ai cuit ma première baguette, c'était une révélation parce que tout est dans le toucher," raconte Magnus Ericssoneuronews

Phase de tests

C'est alors que l'ingénieur qui sommeille en Magnus Ericsson a pris le relais. Il a modifié chaque ingrédient et la durée de chaque étape du processus pour voir ce que cela allait donner. Il a continué à préparer et partager son pain avec ses voisins qui l'ont également donné à leurs voisins et amis et c'est ainsi que les baguettes de l'ingénieur suédois ont acquis une réputation dans tout Dubaï.

L'épouse de Magnus Ericsson et cofondatrice de Viking Bageri, Maria Svedenhov se souvient : "Je suis rentrée à la maison après des vacances et je l'ai trouvé en train de préparer du pain comme un forcené, il y avait en permanence, des gens qui l'appelaient pour son pain et qui parlaient de ça avec lui sur Instagram ; j'ai alors compris qu'il fallait créer quelque chose avec ça," dit-elle.

euronews
Magnus Ericsson et son épouse Maria Svendehov, cofondateurs de Viking Bagerieuronews

Collaboration avec les clients

En partenariat avec KRUSH Brands, le couple a ainsi lancé Viking Bageri. Alors que des clients commandaient le pain près de deux mois à l'avance, il a décidé de constituer une équipe et de transférer l'activité dans une boulangerie. "Les habitants de Dubaï ont été déterminants pour notre croissance rapide ; nous n'avons fait aucune publicité, tout s'est fait grâce au bouche à oreille," explique Magnus Ericsson.

Le boulanger et son épouse travaillent en collaboration avec leur clientèle : ils ont organisé une réunion chez eux pour présenter 21 saveurs différentes de baguettes demandées par leurs clients et leur permettre de les goûter. Aujourd'hui, quatre d'entre elles sont proposées par l'enseigne et d'autres sont en préparation.

Alors que Magnus Ericsson continue d'explorer de nouvelles techniques et de nouveaux goûts pour ses baguettes, le couple a hâte de faire de Viking Bageri, une entreprise internationale. "Dubaï accueille une importante communauté d'expatriés venus du monde entier, donc si votre concept a du succès auprès de la population de Dubaï, cela signifie que vous pouvez l'exporter partout ailleurs dans le monde," estime-t-il.