James Gray est honoré à Lyon alors que son dernier film arrive sur les écrans

James Grey à l'Institut Lumière de Lyon. 16 octobre 2022.
James Grey à l'Institut Lumière de Lyon. 16 octobre 2022. Tous droits réservés Euronews
Par Frédéric Ponsard
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le dernier film de James Gray en sélection à Cannes "Armageddon Time" est présenté en avant-première à Lyon, alors que le Festival Lumière rend hommage à sa carrière exceptionnelle.

James Gray est cette semaine à Lyon pour l'hommage que lui rend le Festival Lumière, sur les lieux même de l'invention du Cinématographe par les Frères Lumière.

PUBLICITÉ

Une rétrospective de son oeuvre, une masterclass ainsi que l'avant-première de son dernier film présenté à Cannes, "Armageddon Time" avec Anthony Hopkins.

L'occasion pour l'équipe Culture d'euronews de rencontrer l'un des plus grands auteurs du cinéma américain contemporain qui nous a parlé de la place du cinéma dans l'histoire de l'art, et sa contamination par le marché.

Pour lui, "c'est une erreur de penser qu'une forme d'art existe pour toujours. Ce qu'est l'histoire du cinéma, nous avons du mal à le savoir, c'est une forme d'art tellement jeune. Une partie du problème est lorsque le marché devient Dieu et qu'il n'y a rien comme contrepoids. Les entreprises commencent à consolider leur pouvoir et comme je l'ai dit, elles commencent à former les gens et à anticiper et créer leurs propres attentes.

"Malheureusement, le système hollywoodien a fait un travail fantastique en imposant au reste du monde sa propre idée de ce qu'est et devrait être le cinéma."
James Gray
cinéaste

"Armageddon Time" est une plongée semi-autobiographique dans le New-York du début des années 80.

L'histoire d'un jeune adolescent issu d'une famille juive du Queens qui va se lier d'amitié avec un jeune élève noir qui rêve d'espace mais pour qui l'ascenseur social ne montera pas.

Un regard sur les inégalités sociales, la ségrégation, l'antisémitisme et le libéralisme triomphant américain... un passé encore très présent pour James Gray. 

Il nous confie que "peut-être la distance du passé nous permet de voir les choses plus clairement aujourd'hui. L'histoire, c'est comme éplucher les couches d'un oignon, on ne peut jamais vraiment aller au fond des choses, c'est sans fin".  

"J'ai essayé dans mon film de ne pas dire que tout le monde est fautif, il ne s'agit pas de ça, nous faisons tous de petites choses pour essayer de contrer une catastrophe collective."
James Gray
cinéaste

Armageddon Time est le huitième film de James Gray.

De "Little Odessa" avec Tim Roth, son premier film, à "Ad Astra" avec Brad Pitt en passant par 4 films qui ont lancé la carrière de Joaquin Phoenix, il a construit une carrière unique dans le cinéma américain.

"Armageddon Time" sort sur les écrans européens cet automne.

Journaliste • Frédéric Ponsard

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La renaissance de l'art en Azerbaïdjan avec le musée d'Art moderne de Bakou

Festival de Cannes 2022 : qui remportera la Palme d'or ?

Clap d'ouverture pour le Festival de Cannes 2022