EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La Hongrie veut un compromis avec la Commission européenne sur son plan de relance

Le ministre hongrois en charge des Fonds européens Tibor Navracsics
Le ministre hongrois en charge des Fonds européens Tibor Navracsics Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Sandor ZsirosEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En déplacement à Bruxelles, le ministre hongrois en charge des Fonds européens veut donner un nouvel élan aux négociations avec l'institution européenne.

PUBLICITÉ

La Hongrie est prête à des compromis avec la Commission européenne. Le ministre hongrois en charge des Fonds européens, Tibor Navracsics, assure à Euronews que le gouvernement veut faire un geste pour toucher sa part du plan de relance de l'UE.

Budapest a soumis l'année dernière sa stratégie afin de pouvoir toucher les 15 milliards d'euros prévus sous forme de prêts et de subventions. Mais la Commission n'a toujours pas donné son feu vert.

Elle a récemment approuvé le plan de la Pologne, après de difficiles discussions car le gouvernement polonais est aussi pointé du doigt pour ses attaques contre l’Etat de droit. La Hongrie se retrouve désormais seule dans l'attente d'une réponse de l'institution européenne.

A travers sa nomination, le ministre espère donc donner un nouvel élan politique. "Etant donné que la Hongrie est le dernier pays membres à ne pas avoir signé d'accord avec la Commission européenne un plan national de relance, notre but est d'accélérer le plus possible les négociations pour pouvoir signer un compromis d'ici la fin de l'année", explique-t-il.

La situation économique hongroise se dégrade, la monnaie nationale, le forint, chute. Le gouvernement annonce de nouvelles taxes et des coupes budgétaires afin de réduire le déficit qui s'accentue. Pour les experts, Budapest a besoin de ces moyens venus de l'extérieur pour faire face à cette situation.

De son côté, la Commission demande au gouvernement hongrois des efforts supplémentaires dans la lutte contre la corruption. Elle veut aussi des changements dans le système de distribution des fonds européens.

"En ce qui concerne les appels d'offres publics et les problèmes de corruption, nous pouvons proposer des mesures sur lesquelles les experts de la Commission sont capables de se mettre d'accord. J'espère avoir également un accord au niveau politique", précise Tibor Navracsics.

Si la Hongrie ne parvient pas à s'entendre avec la Commission d'ici la fin de l'année, 70% des fonds du plan de relance hongrois seront perdus.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Jens Stoltenberg veut s'assurer que les membres de l’OTAN aideront l’Ukraine sur le long terme

Madrid et Ankara signent des accords pour approfondir leurs relations

La Bulgarie et la Roumanie connaissent des épisodes météorologiques agités