This content is not available in your region

L’espoir européen d’un accord entre la Russie et l’Ukraine sur les exportations de céréales

Access to the comments Discussion
Par Alice Tidey  & Euronews
euronews_icons_loading
Les exportations de céréales ukrainiennes sont un enjeu de sécurité alimentaire mondiale
Les exportations de céréales ukrainiennes sont un enjeu de sécurité alimentaire mondiale   -   Tous droits réservés  AP Photo

L'Union européenne espère qu'un accord entre l'Ukraine et la Russie sur les exportations de céréales pourra être conclu dans les prochains jours.

Les négociateurs des deux pays se sont rencontrés la semaine dernière à Istanbul, aux côtés de représentants des Nations Unies. L’objectif est de trouver un compromis pour pouvoir exporter les millions de tonnes de céréales ukrainiennes actuellement bloquées dans les ports de la mer Noire.

Les discussions doivent reprendre cette semaine en Turquie. Pour le chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell, "il s'agit peut-être de la chose la plus importante à laquelle la communauté internationale est confrontée. La chose la plus inquiétante est la pénurie alimentaire dans de nombreux pays du monde."

Les 27 et leurs partenaires occidentaux accusent Moscou d’**employer la faim comme une arme** et de cibler délibérément les infrastructures agricoles ukrainiennes.

European Union
Le chef de la diplomatie de l'UE Josep BorrellEuropean Union

L'Ukraine et la Russie reprochent mutuellement au camp adverse de miner la mer Noire pour empêcher l'autre partie de lancer des attaques. Or la très grande majorité des exportations céréalières ukrainiennes passaient, avant la guerre, par cette voie maritime.

L’UE "fait tout ce qui est en son pouvoir pour sortir ces céréales par d'autres moyens, par les voies de solidarité, par la mer Noire vers la Roumanie, la Bulgarie. Mais ce n'est pas suffisant ", explique Josep Borrell.

"J'espère donc, et je pense avoir un espoir, que cette semaine il sera possible de trouver un accord pour débloquer Odessa et d'autres ports ukrainiens. La vie de dizaines de milliers de personnes dépend de cet accord. Il ne s'agit donc pas d'un jeu diplomatique. C'est une question de vie ou de mort pour de nombreux êtres humains", insiste le responsable européen.