EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Sanctions et aide au développement, les seuls moyens de pression de l’UE au Proche-Orient

Manifestation en mémoire des victimes des attaques menées par le Hamas contre Israël
Manifestation en mémoire des victimes des attaques menées par le Hamas contre Israël Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Stefan Grobe
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pour l’ancien Premier ministre finlandais, Alexander Stubb, l’Union européenne doit évaluer tous les moyens à sa disposition pour ramener le calme entre Israël et les Palestiniens.

PUBLICITÉ

Les institutions européennes ont salué la mémoire des victimes israéliennes tuées lors des attaques menées par le Hamas. Mais après l’effroi et la commémoration, l’UE a tâtonné et a fait volte-face pour trouver le ton juste dans sa réponse à ce conflit.

Euronews a interrogé l’ancien Premier ministre finlandais, Alexander Stubb, pour évaluer la réponse des 27 dans les jours qui ont suivi l’attaque contre Israël.

Euronews :

Certains Etats membres ont rapidement suspendu leur aide au développement à destination des Palestiniens et la Commission européenne a fait des déclarations similaires. Que faut-il faire ?

Alexander Stubb :

Je pense que la seule arme dont dispose l'Union européenne à l'heure actuelle est celle des sanctions ou de l'aide au développement. Elle doit donc probablement examiner toutes les armes de son arsenal car, bien sûr, il s'agit d'un acte de guerre. Israël a le droit de se protéger. Mais en même temps, il est très important que l'Union européenne travaille, travaille à la désescalade et s'assure que le droit humanitaire international est respecté.

Euronews :

Comment tracer la ligne de démarcation entre punir le Hamas et ne pas punir l'ensemble de la société palestinienne ?

Alexander Stubb :

Je pense qu'il est très difficile de tracer cette ligne parce que ce que le Hamas a essentiellement fait c'est d'attaquer la Palestine en même temps, dans le sens où il sait et savait qu'il y aurait des ramifications, que ce conflit allait s'intensifier. Et maintenant, il s'agit surtout d'essayer de maintenir le conflit au niveau local plutôt que de l'étendre à l'ensemble de la région.

Euronews :

Certaines voix disent que le positionnement pro-israélien adopté par l’UE pourrait limiter ses futures actions diplomatiques, comme par exemple ses efforts pour garantir les droits des Palestiniens. Êtes-vous d'accord ?

Alexander Stubb :

Nous sommes face à une série de conflits incontrôlés qui peuvent être locaux ou régionaux. Nous l'avons vu avec la Russie attaquant l'Ukraine. Nous l'avons vu maintenant avec le Hamas qui attaque Israël. Il est très important que ces types de conflits ne s'étendent pas au Sahel, au Haut-Karabakh ou au nord du Kosovo.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Exclusif : la Commission réintroduit des droits de douane sur l'avoine et les œufs ukrainiens, puis sur le sucre

L'armée ukrainienne a commencé à enrôler des prisonniers dans sa guerre contre la Russie

Bardella et Ciotti pour la première fois côte à côte publiquement depuis leur alliance