Anvers anticipe la mise en œuvre des sanctions sur les diamants russes

Dans son dernier train de sanctions, l'UE vise en particulier les diamants russes
Dans son dernier train de sanctions, l'UE vise en particulier les diamants russes Tous droits réservés Virginia Mayo/Copyright 2018 The AP. All rights reserved.
Par Aida Sanchez Alonso
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les sanctions de l’UE et du G7 vont bousculer le port belge, capitale mondiale du secteur diamantaire.

PUBLICITÉ

Le secteur du diamant à Anvers se prépare à mettre en œuvre les récentes sanctions contre la Russie. Après plusieurs mois de négociations, les mesures décidées par le G7 et l'Union européenne s'appliqueront progressivement à partir du 1er janvier.

Elles toucheront d'abord les diamants bruts, dont la Russie est le premier exportateur mondial avec 30% de la production en termes de volume. Mais la traçabilité des pierres sera difficile.

"Il s'agira d'un système de blockchain dans lequel la transformation du diamant sera entièrement enregistrée et qui permettra de suivre ce qui se passe avec les diamants", explique Koen Vandenbempt, doyen de la faculté de commerce et d'économie de l’université d'Anvers.

Chaque diamant vendu dans un pays qui applique les sanctions devra passer par la ville belge pour être certifié. Ce dispositif permet à la capitale mondiale du secteur diamantaire de limiter les conséquences liées aux sanctions, voire d'en tirer profit selon le doyen.

"Anvers a toujours été la principale plaque tournante du commerce des diamants. Nous étions en train de perdre cette position. Avec le système actuel, qui est à mon avis un très bon système (…) les flux reviendront vers l'Union européenne et vous aurez un impact", estime Koen Vandenbempt.

Le G7 et l'Union européenne représentent 70% des achats mondiaux de diamants. L'implication de ces deux ensembles est essentielle pour pouvoir frapper la Russie et limiter le contournement des sanctions.

Moscou a exporté en 2021 pour environ quatre milliards de dollars de diamants, la plupart à travers une seule entreprise : Alrosa.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Anvers retient son souffle avant d'éventuelles sanctions contre les diamants russes

Cinq Etats membres de l'UE réclament des sanctions contre Gazprombank et les diamants russes

Les demandes des agriculteurs nécessitent des solutions rationnelles pour "surmonter les préjugés" à l'égard de l'Ukraine, selon Kyiv