Grèce : La flambée des prix des produits alimentaires est la principale priorité des électeurs

La flambée des prix des produits alimentaires est la principale priorité des électeurs grecs, selon des sondages réalisés à deux mois des élections européennes.
La flambée des prix des produits alimentaires est la principale priorité des électeurs grecs, selon des sondages réalisés à deux mois des élections européennes. Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La flambée des prix des produits alimentaires est la principale priorité des électeurs grecs, selon des sondages réalisés à deux mois des élections européennes.

PUBLICITÉ

La flambée des prix des produits alimentaires est la principale priorité des électeurs grecs, selon des sondages réalisés à deux mois des élections européennes. 

Les habitués des marchés locaux en Grèce se disent déçus. Un fermier rencontré sur un marché de Athènes raconte : "Bien sûr, les prix élevés affecteront le résultat des élections européennes. Le résultat pour le gouvernement grec sera très négatif parce qu'il n'a rien fait contre cela ou pour les prix de l'énergie. Aujourd'hui, le gouvernement affirme qu'il va aider les agriculteurs à réduire les prix des engrais. Mais nous n'avons rien vu jusqu'à présent. Cette fois, nous allons les punir, lors de ces élections ! Parce qu'ils n'ont rien fait pour lutter contre les prix élevés."

Un habitué du marché explique également que l'inflation se fait ressentir dans le portefeuille du consommateur : "La vérité, c'est que ces deux dernières années, le portefeuille du consommateur a été lourdement grevé. Selon mes estimations, les prix ont augmenté de 30 %. Mais j'espère que les autorités recevront le message."

Des mesures insuffisantes ?

Le taux de croissance moyen de la Grèce est l'un des plus élevés de la zone euro, mais les mesures prises contre l'inflation dans la catégorie des produits alimentaires ne semblent pas avoir d'impact sur les consommateurs. En mars 2024 l'inflation dans la catégorie des produits alimentaires s'est élevée à 5,3% contre 3,7% au mois de décembre 2023 sur un an, selon Eurostat. 

La Grèce a multiplié ses mesures, notamment pour imposer plus de transparence sur les promotions, ainsi qu'une baisse des prix sur certains produits de consommation comme les détergents, les cosmétiques et les produits de soins pour bébés pour lesquels la Grèce s'avère être l'un des plus chers d'Europe. Les agissements abusifs de multinationales sont notamment pointés du doigt par l'exécutif grec.

Selon Georgios Kavathas, Président de la Fédération grecque des restaurants et des professions associées (POESE) :  "Chaque mesure prise par le gouvernement grec pour réduire les prix est positive. La question est de savoir quelle est l'efficacité de chaque mesure."

Selon lui, ces mesures n'auront pas d'impact réel. Les prix des biens de consommation courante ne semblent guère changer dans leur tendance à la baisse. Il rajoute que "D'un autre côté, je dois souligner qu'il y a également un sérieux problème dans le secteur des entreprises en raison des coûts élevés. Malheureusement, l'image des partis d'opposition grecs n'est pas celle que nous aimerions tous avoir. Une opposition de qualité, prête à gouverner ce pays".

Cette déception devrait s'exprimer dans les urnes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'accolade du pape François à un Israélien et un Palestinien à Vérone

Des activistes du climat perturbent le trafic aérien à l'aéroport de Munich

L'assaillant du Premier ministre slovaque en détention, Robert Fico demeure dans un état grave