Tentative d'assassinat : le Premier ministre Robert Fico dans un état stable mais "très grave"

L'hôpital Roosevelt de Banska Bystrica où a été transféré le Premier ministre slovaque.
L'hôpital Roosevelt de Banska Bystrica où a été transféré le Premier ministre slovaque. Tous droits réservés AP Photo/Denes Erdos
Tous droits réservés AP Photo/Denes Erdos
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au lendemain de la tentative d'assassinat contre le Premier ministre slovaque Robert Fico, son vice-Premier ministre affirme que le dirigeant "devrait survivre". Gouvernement et opposition s'accusent d’incitation à la violence.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre slovaque, Robert Fico, serait dans un état stable après la tentative d'assassinat sur sa personne survenue mercredi après-midi lors d'un événement politique dans la ville de Handlova.

Un proche du dirigeant grièvement blessé a déclaré que le Premier ministre "devrait survivre" après avoir reçu plusieurs balles. 

"Je suppose qu'en fin de compte, il survivra", a déclaré le vice-Premier ministre Tomas Taraba à la BBC, ajoutant : "Sa vie n'est pas en danger pour le moment."

Selon les autorités médicales, l'état du Premier ministre slovaque Robert Fico est "stable, mais toujours très grave".

Les médecins se sont battus pour sauver la vie de Fico plusieurs heures après que le dirigeant pro-russe de 59 ans a été touché à l'abdomen, a déclaré le ministre de la Défense Robert Kaliňák aux journalistes à l'hôpital où le dirigeant slovaque est soigné.

La classe politique slovaque a rapidement condamné la fusillade, mais les responsables de plusieurs partis n'ont pas tardé à se rejeter la responsabilité devant la montée de violence dans la société après notamment le retour au pouvoir du parti populiste du Premier ministre.

La présidente slovaque s’est dite choquée par ce qu’elle a qualifié d’"attaque terrible et vicieuse".

Zuzana Čaputová, présidente slovaque : "Une attaque physique contre le Premier ministre est avant tout une attaque contre une personne, mais c'est aussi une attaque contre la démocratie. Les discours haineux, que nous pouvons voir dans la société, conduisent à des actions haineuses. S'il vous plaît, arrêtez ça."

Alors que Robert Fico était transporté à l'hôpital où il a subi une intervention chirurgicale d'urgence, des messages de soutien sont arrivés de toute l'Europe.

Olaf Scholz, chancelier allemand :"Il ne doit y avoir aucune violence. La démocratie se caractérise par la capacité non violente de résoudre les différends. Et cela doit rester le cas".

Volodymyr Zelensky, président ukrainien : "Il s'agit d'un acte de violence totalement inacceptable. Je souhaite un prompt rétablissement à M. le Premier ministre et il est important que l'agresseur soit tenu responsable de ses actes."

L'assaillant présumé, un homme de 71 ans, a été arrêté juste après la fusillade. Les médias slovaques affirment qu'il était un ancien agent de sécurité dans un centre commercial.

Bien que le mobile n’ait pas encore été établi, le ministre slovaque de l’Intérieur a déclaré que Robert Fico avait reçu cinq balles et que les premières preuves "indiquent clairement une motivation politique".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Slovaquie : Juraj Chintula, suspecté d’avoir tiré sur Robert Fico, mis en examen

Que sait-on du suspect présumé impliqué dans l'attentat contre Robert Fico ?

Qui est Robert Fico, le premier ministre slovaque populiste blessé dans un attentat ?