Que sait-on du suspect présumé impliqué dans l'attentat contre Robert Fico ?

La police arrête un homme après que le premier ministre slovaque Robert Fico a été abattu dans la ville de Handlova, Slovaquie, mercredi 15 mai 2024.
La police arrête un homme après que le premier ministre slovaque Robert Fico a été abattu dans la ville de Handlova, Slovaquie, mercredi 15 mai 2024. Tous droits réservés Radovan Stoklasa/Tlacova agentura SR
Tous droits réservés Radovan Stoklasa/Tlacova agentura SR
Par Tamsin PaternosterEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Selon les médias slovaques, le tireur est un homme âgé de de 71 ans qui écrivait des poèmes et travaillait auparavant comme agent de sécurité.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre slovaque Robert Fico est actuellement hospitalisé à la suite d'une fusillade qui s'est produite après la réunion de son gouvernement dans la ville de Handlova.

Les médias slovaques ont désigné le tireur comme étant Juraj Cintula, originaire de la petite ville de Levice, dans l'ouest du pays.

Selon le quotidien slovaque Dennik N, l'auteur présumé est âgé de 71 ans, il est écrivain et membre fondateur du club littéraire DÚHA.

Il a écrit trois recueils de poésie et a publié deux romans intitulés "Le message du sacrifice" en 2010 et "Efata" en 2015, selon la page Facebook du club littéraire. Ce dernier est un roman sur la communauté rom de Slovaquie.

L'Association des écrivains slovaques (SSS) a enregistré Cintula en tant que membre depuis 2015, mais a depuis essayé de se distancier de son association en publiant une déclaration : "Nous exprimons notre indignation face à un acte aussi brutal, qui n'a pas d'équivalent dans l'histoire de la Slovaquie".

M. Cintula serait titulaire d'un permis de port d'arme et aurait travaillé auparavant comme agent de sécurité pour une société de sécurité privée, où il a lui-même été la cible d'une attaque dans un centre commercial.

La chaîne de télévision Markíza a diffusé une brève vidéo du suspect peu après son arrestation. Dans cette vidéo, il déclare : "Je ne suis pas d'accord avec la politique du gouvernement. Pourquoi les médias sont-ils visés ? Pourquoi RTVS est-elle attaquée ? Pourquoi Mazák a-t-il été démis de ses fonctions ?"

Cette tentative d'assassinat est la première visant un homme politique de premier plan dans l'histoire de la Slovaquie moderne, qui a accédé à l'indépendance en 1993.

Rescue workers take Slovak Prime Minister Robert Fico, who was shot and injured, to a hospital in the town of Banska Bystrica, central Slovakia, Wednesday, May 15, 2024.
Rescue workers take Slovak Prime Minister Robert Fico, who was shot and injured, to a hospital in the town of Banska Bystrica, central Slovakia, Wednesday, May 15, 2024.Jan Kroslak/Tlacova agentura SR

Le procureur général de Slovaquie, Maroš Žilinka, a promis que l'auteur de l'attentat serait puni de manière "intransigeante" par les forces de l'ordre.

Les alliés de Robert Fico ont rejeté la responsabilité de l'attaque sur les "médias libéraux", accusant les journalistes de créer un environnement propice à la haine envers Robert Fico et de ses politiques populistes.

Lubos Blaha, vice-président du Parlement slovaque et vice-président du parti Smer de M. Fico, a déclaré : "Au nom du Smer, je tiens à condamner fermement ce qui s'est passé aujourd'hui à Handlova et, dans le même temps, à exprimer mon profond dégoût pour les actes que vous avez commis ici au cours des dernières années".

"Vous, les médias libéraux et l'opposition politique. Quelle haine vous avez répandue contre Robert Fico".

Le plus grand parti d'opposition slovaque, Progressive Slovakia, a annulé une manifestation prévue contre une réforme controversée des services publics de radiodiffusion slovaques envisagée par le gouvernement de M. Fico. Le chef du parti, Michal Simecka, a déclaré que cette décision visait à éviter une "escalade de la tension".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Robert Fico se trouve dans un état "extraordinairement grave", motifs d'attentat "politiques"

Slovaquie : Robert Fico, de nouveau opéré ce vendredi, toujours dans un état grave

De "graves erreurs ont été commises" par la sécurité de Robert Fico (expert)