This content is not available in your region

Retirer ses médicaments partout dans l'UE : ce sera bientôt possible avec l'e-prescription

Par Claudio Rosmino
euronews_icons_loading
Smart Health
Smart Health   -   Tous droits réservés  euronews

L'Estonie et la Finlande partagent des liens étroits et chaque année, des millions de leurs ressortissants voyagent entre les deux pays. Lors de leur séjour dans cet autre État membre de l'Union européenne, ils peuvent se procurer des médicaments sans ordonnance papier et en évitant la barrière de la langue grâce aux services électroniques de santé transfrontaliers que sont l'ordonnance et la dispensation électroniques. Celles-ci permettent aux Européens de se procurer des médicaments prescrits par leur médecin dans n'importe quelle pharmacie de l'Union.

"Nous voyons la liste des prescriptions dans notre langue"

La démarche est simple et rapide. En utilisant la carte d'identité électronique du patient, le pharmacien accède à la plateforme d'e-prescription pour vérifier les produits qui lui ont été prescrits avant de les lui délivrer.

"Une fois entrés sur la plateforme," décrit Aleksandr Vares, pharmacien à Tallinn, "nous voyons la liste des prescriptions faites pour cette personne et le système traduit automatiquement cette liste en langue estonienne : tout est donc compréhensible pour nous. Après la vente des produits en question," poursuit-il, "il faut quelques minutes à notre système pour envoyer l'information au pays d'origine de notre patient, puis cette ordonnance est soit supprimée, soit la quantité de médicament prescrite est réduite."

"Il est possible d'acheter quasiment tous les médicaments sur ordonnance," précise le pharmacien, "à l'exception des médicaments psychotropes, de ceux qui contiennent des narcotiques et des médicaments extemporanés qui sont préparés en pharmacie."

Un système à l'échelle de l'UE

La mise en œuvre de l'ordonnance électronique en Estonie a été pilotée par TEHIK, l'autorité publique estonienne des technologies de l'information.

Une expérience sur laquelle s'appuie l'espace européen des données de santé, un grand projet lancé récemment par la Commission européenne qui utilisera les données des patients pour améliorer les soins transfrontaliers et soutenir la recherche et l'élaboration de politiques en la matière.

L'ordonnance électronique est transmise via un réseau qui permet la continuité des soins pour les citoyens quand ils voyagent à travers l'Union : il s'agit de l'infrastructure européenne de services numériques de santé. Deux d'entre eux sont actuellement en cours de déploiement : l'ordonnance et la dispensation électroniques, ainsi que le dossier du patient.

Les pays qui ont commencé à déployer le premier service sont l'Estonie, la Finlande, la Croatie et le Portugal. Les autres États membres intégreront peu à peu le système au cours des prochaines années.

Identification sécurisée

"Aujourd'hui, quand on voyage, on ne pense pas à avoir l'option roaming pour utiliser son forfait de téléphonie mobile à l'étranger," fait remarquer Tõnis Jaagus, directeur de la division santé à TEHIK.

"Avec le système de services électroniques de santé transfrontaliers, cela devrait être plus simple," dit-il, "je n'ai plus à me demander si j'ai bien l'ordonnance papier avec moi car il me suffit d'entrer dans une pharmacie et de montrer ma pièce d'identité pour obtenir le médicament dont j'ai besoin."

Connecter les différents prestataires de santé dans l'Union européenne nécessite un haut niveau de sécurité et de l'interopérabilité fondée sur un vocabulaire commun entre États membres.

"Nous devons identifier les personnes de manière sûre," explique Artur Novek, architecte IT à TEHIK. "Dans le cas de l'Estonie, nous avons deux manières de le faire : à partir de la carte d'identité électronique ou à partir de la carte SIM de leur téléphone mobile," précise-t-il avant d'ajouter : "Dans les supports comme la carte d'identité, il y a une puce électronique contenant votre clé privée qui vous identifie dans le système."

À l'avenir, sur le modèle de l'itinérance de la téléphonie mobile, les données de santé et les prescriptions suivront les citoyens dans leurs déplacements à travers l'Union afin de leur garantir la pleine continuité de leurs soins et une meilleure prise en charge.

Journaliste • Claudio Rosmino