This content is not available in your region

Le Prix de l'inventeur européen récompense les innovateurs dans tous les domaines

Par euronews
euronews_icons_loading
European Inventor Award 2022
European Inventor Award 2022   -   Tous droits réservés  euronews

Cet événement est maintenant terminé. Vous pouvez le revoir en utilisant le lecteur vidéo ci-dessus.

Le monde serait bien différent si l'Allemagne ne nous avait pas donné l’imprimerie, l'Italie la radio et l'Ukraine la radiographie.

De telles inventions façonnent l'histoire et l’on peut dire sans exagérer que l'avenir de notre planète en dépend.

Chaque année, l'Office européen des brevets (OEB) célèbre les découvertes les plus brillantes et les plus innovantes lors du Prix de l'inventeur européen, dont la cérémonie virtuelle a eu lieu le 21 juin.

Lancé en 2022, le Prix des jeunes inventeurs récompense la créativité et le génie des innovateurs internationaux âgés de 30 ans ou moins. Ce nouveau prix ne requiert pas l'obtention d'un brevet européen, mais récompense des initiatives qui utilisent des technologies pour résoudre des problématiques dans le cadre des objectifs de développement durable des Nations Unies, contribuant ainsi à façonner un avenir meilleur pour l'humanité.

« Leur ingéniosité et leur persévérance sont une source d'inspiration pour nous tous et soulignent le rôle vital que la prochaine génération d'innovateurs va jouer dans la construction d'un monde plus durable », déclare António Campinos, président de l'OEB.

Après plusieurs rounds de délibération, le jury n’est pas parvenu à départager les candidats. Résultat, les juges ont pris la décision exceptionnelle de nommer deux gagnants : le belge Victor Dewulf et le britannique Peter Hedley, qui ont mis au point un système de reconnaissance et de tri basé sur l’intelligence artificielle ; et l'américaine Erin Smith, qui a développé une application basée sur l’IA utilisant des séquences vidéo pour détecter, dès ses prémices, la maladie de Parkinson. Ils ont tous les deux reçu un prix de 20 000€.

La deuxième place a été attribuée à la brésilienne Rafaella de Bona Gonçalves, qui a conçu des serviettes et tampons biodégradables pour lutter contre la précarité menstruelle.

Une cérémonie virtuelle accessible à tous

L'événement en ligne a débuté par une discussion informelle entre les influenceurs scientifiques Teresa Arnandis (@ladyscienceoffical) et Martin Skadal (@skadal), le président de l’OEB António Campinos, l'ancienne finaliste et membre du jury Carmen Hijosa, ainsi que Baptiste Borowczak, stagiaire du programme « Pan-European Seal » de l'OEB. Ensemble, ils ont abordé les technologies émergentes, la durabilité, l'innovation et le rôle des jeunes générations dans ces différents domaines.

Nous avons également découvert les finalistes du Prix de l'inventeur européen de cette année, qui ont concouru dans quatre catégories : industrie, recherche, pays non OPEP et PME. Le prix « œuvre d'une vie » a été décerné à Katalin Kariko, un biochimiste hongrois-américain dont les travaux ont permis de modifier l'ARNm afin qu'il puisse être utilisé sans risques dans le corps humain. Cela s'est avéré crucial pour le développement du vaccin contre le COVID-19 et d'autres vaccins, ainsi que dans la mise au point de thérapies prospectives contre le cancer et les maladies cardiaques.

Le Prix « Industrie » a été remis aux estoniens Jaan Leis, Mati Arulepp et Anti Perkson, qui ont développé une électrode destinée aux ultra condensateurs. Cette dernière permettra de fournir une source d'énergie durable et à recharge rapide, avec des applications dans l’industrie et le secteur des véhicules électriques.

Le français Claude Grison a remporté le prix « Recherche », pour sa méthode qui utilise des plantes pour extraire les éléments métalliques des sols pollués autour des sites miniers, tandis que le canadien-américain Donald Sadoway a reçu le prix « Pays non OPEP » pour sa batterie à métal liquide capable de stocker l’énergie solaire et éolienne à large échelle.

Le Prix « PME » a été décerné à Madiha Derouazi, Elodie Belnoue et leur équipe Suisse/France, qui ont développé une nouvelle plateforme médicale afin de mettre au point des vaccins thérapeutiques contre le cancer.

Les travaux de cette année ont touché aux domaines de la durabilité, de la santé, du climat, de l'énergie et de la fabrication, avec des initiatives allant d'un exosquelette robotique pour les enfants en fauteuil roulant à un nouveau type de béton fournissant un habitat pour la vie marine.

Elles incluent des avancées décisives dans le domaine de la santé, telles qu'un vaccin thérapeutique contre le cancer et des outils destinés à faciliter la vie quotidienne ; notamment un fermoir à ouverture facile, imaginé par un violoncelliste en quête d'une solution lui permettant de détacher son archet d'une seule main.

Un jury international indépendant, composé d'anciens finalistes, a sélectionné les finalistes de cette année parmi une longue liste de candidats nominés par le personnel de l'OEB, des offices nationaux de brevets dans toute l’Europe et des membres du public.