This content is not available in your region

Le certificat COVID numérique de l'UE, un petit QR code au grand potentiel

Par Claudio Rosmino
euronews_icons_loading
Smart Health
Smart Health   -   Tous droits réservés  euronews

De petits QR codes ont accompagné nos déplacements depuis la deuxième année de la pandémie. Constitués d'un ensemble de carrés noir et blanc, lisibles par les appareils numériques, ils sont au cœur du certificat COVID numérique lancé par l'Union européenne il y a un an pour aider les citoyens à traverser à nouveau les frontières.

À l'échelle mondiale, plus de 1,8 milliard de certificats ont été délivrés à ce jour, sous forme numérique ou papier.

Soixante-sept pays ont embrassé ce système : 27 États membres de l'UE, trois de l'Espace économique européen et 37 nations tierces. Vingt-deux autres sont en passe de le faire.

Lors de la phase de création du certificat numérique, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) notamment s'est associé à l'Europe et à des experts internationaux pour sélectionner les spécifications techniques nécessaires à l'enregistrement du statut vaccinal.

"Rapidement, le besoin d'interopérabilité et de traçage à des fins nationales et transfrontalières basés sur les normes du statut vaccinal contre le Covid-19 a été identifié. L'initiative européenne du certificat COVID répond à ce besoin particulier", explique Tarik Jasarević, porte-parole de l’OMS.

Pour rendre cela possible, la Commission européenne a mis en place une passerelle numérique. Elle relie les systèmes informatiques nationaux qui partagent des données permettant ainsi la vérification des informations contenues dans les QR codes. Le data centre de la Commission est basé à Betzdorf, au Luxembourg.

Le certificat COVID est entré en vigueur le 1er juillet 2021 pour permettre la libre circulation au sein de l'UE pendant la pandémie.

Le QR code contient des informations clé telles que le nom, la date de naissance, la date de délivrance et les certificats de test ou de vaccination.

Expérience réussie

Les données personnelles restent sur le certificat et ne sont stockées nulle part ailleurs.

La pandémie a définitivement montré que l'accès transfrontalier aux données de santé est essentiel pour une réponse aux urgences sanitaires.

L'expérience réussie du certificat COVID numérique, créé en seulement trois mois, a été le résultat d'un effort conjoint et d'une approche pragmatique.

"Nous avons réussi à éviter trop de complexité. Il était difficile de faire tenir tout le nécessaire dans ce tout petit QR code et, en même temps, de garantir la sécurité du système et la possibilité de vérifier son contenu sans avoir à utiliser de services en ligne pour cela. Cela a été rendu possible grâce à une manière très intelligente de conditionner ces informations, de les encoder et de les signer numériquement", détaille Konstantin Hyppönen, Chargé de mission à la Direction générale de la santé et sécurité alimentaire.

Le potentiel des technologies numériques dans le domaine de la santé peut vraiment nous permettre de relever de nombreux défis ensemble
Stella Kyriakides
Commissaire européenne à la santé et à la sécurité alimentaire

Et la politique de santé numérique de l'Union européenne se renforce encore. En mai dernier, la Commission européenne a lancé l'Espace européen des données de santé. Cette initiative soutiendra les politiques nationales de santé, la recherche et la qualité des soins, grâce à l'échange transfrontalier de données de santé.

"C'est le potentiel des technologies numériques dans le domaine de la santé, qui, je crois, peut vraiment nous permettre de relever de nombreux défis ensemble. Autant de défis auxquels nous avons été confrontés lorsque nous avons présenté le certificat numérique de l'UE, mais cela a ouvert la porte à une autre innovation dans l'Union européenne en matière de santé numérique", estime Stella Kyriakides, Commissaire européenne à la santé et à la sécurité alimentaire.

Des solutions similaires au certificat COVID numérique pourraient être mises en œuvre à l’avenir. Selon certains experts du secteur, le QR code pourrait par exemple être utilisé pour vérifier des informations sur d'autres vaccins ou encore permettre de partager, via un smartphone, d'autres données avec des professionnels de la santé.

Journaliste • Claudio Rosmino