The Cube : faillite de la banque SVB, la faute aux Républicains ?

Sophia Khatsenkova, euronews
Sophia Khatsenkova, euronews Tous droits réservés Euronews
Par Sophia Khatsenkova(Traduit de l'anglais)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Décryptage : dans The Cube aujourd'hui, Sophia Khatsenkova d'euronews analyse les causes de la faillite de la banque californienne et ses répercussions dans la vie politique américaine.

PUBLICITÉ

Depuis l'effondrement de la Silicon Valley Bank vendredi dernier, les républicains et les démocrates américains n'ont pas perdu de temps pour s'affronter sur le terrain politique, les deux camps accusant leurs adversaires d'être à l'origine de cette faillite

Quelles sont donc ces accusations et sont-elles fondées ? Voyons cela de plus près.

Certains démocrates, comme la sénatrice Elizabeth Warren, ont reproché à l'ancien président Donald Trump d'avoir assoupli la réglementation applicable aux banques de taille moyenne.

En 2018, le Congrès dirigé par les Républicains a reclassé les banques considérées comme "trop grosses pour faire faillite". Dans un projet de loi également signé par certains démocrates, ils ont relevé le seuil des banques détenant au moins 50 milliards de dollars d'actifs à celles qui en détiennent 250 milliards.

Cela signifie que seules les plus grandes institutions pourraient alors être soumises à des réglementations strictes, telles que le maintien d'un certain niveau de liquidités. Cela signifie que la Silicon Valley Bank, qui possédait plus de 200 milliards de dollars d'actifs, a été exemptée de ces règles.

Cet effondrement aurait-il pu être évité ? Nous avons interrogé Antonio Fatas, professeur d'économie à l'Insead.

"L'assouplissement de ces réglementations en 2008 sous l'administration Trump, je pense que c'était une erreur. Je pense que, malheureusement, les banques doivent être fortement réglementées. C'est la réalité. Sinon, nous allons faire face à une crise après l'autre."

Des comptes pro-démocrates, comme celui ci-dessous sur Twitter, ont déclaré : _"Plus de gens devraient parler du fait que 15 banques ont fait faillite pendant que Donald Trump était président."
_

Le fils de l'ancien président Trump a répliqué en disant : "Je ne me souviens pas que des banques se soient effondrées sous Trump... mais ne vous inquiétez pas les gars, ce n'est qu'une question de temps avant que Biden et les médias ne le blâme pour cela aussi."

Selon la Federal Deposit Insurance Commission (FDIC), il y a effectivement eu 15 faillites de banques pendant la présidence de Trump : quatre en 2020, quatre en 2019 et sept en 2017.

Mais Les banques qui ont fermé durant cette période étaient de taille nettement inférieure à celle de la Silicon Valley Bank.

Du côté républicain, des politiciens tels que Ronny Jackson ont blâmé le prétendu programme "woke" de la banque pour son effondrement, suggérant qu'elle avait trop investi dans des initiatives de diversité et d'inclusion.

Mais les experts estiment que cela n'a pas pu provoquer la chute soudaine de l'entreprise.

"Je ne vois rien qui soit différent des autres crises bancaires. Il n'y a pas d'investissement "bizarre". Il s'agit d'une pure erreur de gestion du risque entre les actifs et le passif, et encore une fois, c'est presque un cas d'école de la façon dont une banque ne devrait pas être gérée", a déclaré à euronews le professeur d'économie Antonio Fatas.

Et maintenant, que va-t-il se passer ? Nombreux sont ceux, à commencer par le président Joe Biden, qui réclament un renforcement de la réglementation sur la manière dont le système bancaire américain est supervisé.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Fed admet que des ratés dans la supervision ont joué dans la faillite de SVB

Deutsche Bank bouscule les Bourses européennes, Wall Street se reprend

Noël est une période faste pour les criminels : comment se protéger contre les escroqueries ?