Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Les arrêts incontournables le long du Mississippi Blues Trail

Le Ground Zero Blues Club, Clarksdale (Mississippi).
Le Ground Zero Blues Club, Clarksdale (Mississippi).   -   Tous droits réservés  Euronews   -  
Par Tim Gallagher

La musique blues dit la dureté de la vie dans le delta du Mississippi. C'est dans cette vaste plaine qu'elle est née, où les afro-américains travaillaient comme métayers asservis et cultivateurs de coton.

Les notes et les paroles fondées sur cette vie de labeur sont issues de la musique gospel - ou "spirituals" - qui racontait l'histoire de la résistance des noirs, mais aussi des chants de travail et des salles de danse qu'ils fréquentaient.

Depuis ces endroits, où des liens communautaires se sont formés, la musique blues s'est répandue dans la rue, les bars et les "tent tours". Elle a ensuite envahi les États-Unis à la faveur de la grande migration des Afro-Américains du Sud rural vers le Nord et l'Ouest industrialisés, donnant naissance à des genres comme le jazz et le rhythm and blues

Un lien direct existe entre des artistes de blues comme Ma Rainey, le légendaire B.B. King et les stars du R&B d'aujourd'hui.

Les origines du blues sont encore visibles sur le Mississippi Blues Trail, depuis ses débuts dans les plantations de coton jusqu'aux hôtels et music-halls chics. Joignez-vous à nous pour un voyage à travers les étapes les plus emblématiques de ce chemin.

La Highway 61

Bill Johnson/AP
Arrêt du Mississippi Blues Trail à l'angle des routes 10 et 61, Leland (Mississippi).Bill Johnson/AP

S'étendant de la Nouvelle-Orléans au Minnesota, le tronçon de la route 61 qui traverse le delta du Mississippi est un trésor de l'histoire du blues.

La dure réalité de la vie quotidienne dans cette plaine inondable a donné naissance à un genre musical né de la lutte. Des artistes comme Bob Dylan font directement référence à la route 61 dans leur musique, mais elle est surtout connue pour les musiciens de blues à qui elle a donné naissance.

Artie "Blues Boy" White, Little Joe Blue, Milt Hinton, Papa Lightfoot et Scott Dunbar ont tous grandi le long et autour de la Highway 61.

Vous pouvez également accéder à d'autres lieux emblématiques du Blues Trail, comme le site de l'ancien Rhythm Night Club et la tombe de Charley Patton. Le "Devil's Crossroads", rendu célèbre par la chanson de Robert Johnson "Cross Road Blues", se situe également le long de la "61".

Selon la légende, Johnson aurait fait un marché faustien à cet endroit lorsqu'il a échangé son âme avec le diable contre la gloire et le succès. Ce marché est d'autant plus mystérieux que le cadre dans lequel il a été conclu est troublant et que la vie de Johnson reste méconnue. Le musicien n'avait pas d'acte de naissance et il n'existe que trois photographies de lui. Ironie de l'histoire, le "carrefour du diable" est aujourd'hui un lieu de selfie populaire pour les touristes.

Blue Front Cafe, Bentonia

ROGELIO SOLIS/AP2006
Le Blue Front Cafe a ouvert ses portes en 1948.ROGELIO SOLIS/AP2006

Dans un bâtiment en parpaings sans prétention et sans fenêtre, vous trouverez le plus ancien juke joint en activité de l'État du Mississippi.

Le Blue Front Cafe a été ouvert en 1948 et servait du whisky de maïs de contrebande aux ouvriers agricoles travaillant dans les champs de coton de Bentonia. Il est resté en activité pendant le mouvement des droits civiques aux États-Unis et est toujours ouvert aujourd'hui.

Il est actuellement dirigé par Jimmy "Duck" Holmes, fils des premiers propriétaires de l'établissement. Holmes, qui a été nommé aux Grammy Awards pour son album Cypress Grove en 2019, se produit encore occasionnellement aux côtés d'autres groupes lors de sessions improvisées devant des photos défraîchies des légendes du blues.

Dockery Farms, Cleveland

Justin M. Morton/AP
Dockery Farms, Cleveland (Mississippi).Justin M. Morton/AP

Il est difficile de savoir où est né le blues, mais certains disent que ce pourrait être à la Dockery Farms.

Cette ferme, où vivaient à une époque 400 familles, a accueilli Charley Patton, l'un des musiciens de blues les plus appréciés au monde. C'est ici, auprès de son voisin Henry Sloan, que Patton a appris l'amour de la musique et la technique. C'est aussi ici qu'il a enregistré "Down the Dirt Road Blues" et "Shake it and Break It", et qu'il a recueilli bon nombre des anecdotes qui sont racontées dans ses chansons.

Pour nombre de passionnés, c'est dans cette forêt marécageuse transformée en champs de coton que tout a commencé. Patton deviendra célèbre et exercera une forte influence sur d'autres musiciens, notamment Howlin' Wolf et Roebuck "Pop" Staples, qui a ensuite fait partie des Staples Singers.

Lieu de naissance d'Elvis Presley, Tupelo

Bien qu'Elvis soit connu comme le roi du rock'n'roll, sa maison d'enfance est commémorée sur le Blues Trail.

Avant de déménager à Memphis, où le chanteur de "Hound Dog" s'est fait connaître, la famille d'Elvis vivait à Tupelo, dans le Mississippi. Leur histoire est emblématique de la Grande Dépression. Après avoir emprunté 180 dollars pour construire une maison en bois de deux pièces, ils l'ont finalement vue saisie par leurs créanciers.

Vous pouvez désormais visiter l'endroit où tout a commencé, restauré dans son état d'origine.

Sur le lieu de naissance d'Elvis, vous pouvez vous plonger dans l'atmosphère dans laquelle le King a écouté pour la première fois de la musique blues. L'église Assembly of God, où Elvis a entendu pour la première fois du gospel, a été recréée sur place pour donner à voir les origines musicales de l'icône.

Le théâtre Alamo, Jackson

Situé au cœur du quartier historique de Farish Street à Jackson, l'Alamo Theatre faisait autrefois partie intégrante de la culture noire du Mississippi.

L'Alamo était principalement un cinéma, mais il était également connu, par les talents locaux, comme un tremplin vers des contrats d'enregistrement grâce à ses concours de musique. C'est ici que le pianiste Otis Spann a fait ses débuts, ainsi que la chanteuse Dorothy Moore, qui a sorti "Misty Blue" et "I Believe You".

Non loin, vous pourrez également découvrir le King Edward Hotel, qui abritait autrefois le célèbre studio d'enregistrement de blues et le label Trumpet Records. C'est également là que Bo Carter a enregistré certains de ses disques.

Hôtel Queen City, Columbus

Ancienne pierre angulaire du quartier d'affaires afro-américain florissant le long de la 7e Avenue Nord, le Queen City Hotel a accueilli de nombreux grands noms de la musique.

Fondé par un ancien esclave noir américain du nom de Robert Walker, le Queen City Hotel a accueilli des concerts de Duke Ellington, et sa salle de bal a également, quelques temps, été la maison du célèbre groupe Rhythm Kings.

Bien que le bâtiment ait été démoli et que le quartier se soit largement appauvri après la déségrégation, le site attire des milliers de visiteurs chaque année à l'occasion du 7th Avenue Heritage Festival.