Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sécurité sociale europénne : les droits des citoyens

Sécurité sociale europénne : les droits des citoyens
Taille du texte Aa Aa

Avec l’ ISEG

Une question de Julia, de Lyon en France.

“Bonjour je m’appelle Julia, je suis originaire de la ville de Lyon, et je voudrais savoir s’il était possible de mettre en place un système de sécurité sociale dans l’ensemble de l’Union européenne ?”

Yves Jorens, professeur de sécurité sociale et de droit social européen à l’Université de Gand en Belgique, lui répond :

“L’idée d’un système de sécurité sociale européen n’est pas une nouvelle idée, on l’a déjà posée il y a 50 ans lors de la création de la Communauté européenne. A ce moment-là, on a décidé de ne pas le faire. Pourquoi ? Parce qu’on a dit que les différences dans les coûts de salaires seront compensés par les différences de niveaux de productivité, donc on a dit qu’il n’y avait aucun besoin d’avoir des standards européens.

Les Etats membres restent compétents pour structurer leur système de sécurité sociale.
C’est grâce au droit européen et à la coordination, qu’aujourd’hui, tout le monde a le droit de se faire soigner à l‘étranger, que des systèmes
d’assistance sociale sont ouverts aux citoyens européens.

Quelle sera la base juridique légale pour avoir un système de sécurité sociale européen ? Est-ce que l’Union européenne a les compétences pour le faire ? Les principes de proportionnalité et de subsidiarité seront peut-être des obstacles pour le faire.

Est-ce qu’il y a une nécessité de le faire ? Qu’est-ce qu’on va faire, comment va-t-on faire ? Est-ce qu’on va chercher un dénominateur commun dans tous les systèmes de sécurité sociale pour y arriver ? Cela résultera par un abaissement des droits, cela ne vaut pas la peine de faire quelque chose, si cela a pour résultat de perdre des droits.

C’est plutôt un rêve qu’une nécessité et il y a pas mal d’obstacles pour y arriver”.

Si vous souhaitez, vous aussi, poser une question dans U talk, cliquez sur le bouton ci-dessous .”