EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Au Guatemala on ne célèbre pas la fin du monde mais une nouvelle aube

Au Guatemala on ne célèbre pas la fin du monde mais une nouvelle aube
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Des dizaines de prêtres mayas, et quelques étrangers, ont débuté à l’aube la cérémonie du feu, pour accueillir les premiers rayons du soleil au premier jour de leur nouvelle ère.

Autour d’un foyer allumé au centre de la Plaza Mayor, dans les ruines du site archéologique de Tikal, les bougies et la résine de 13 arbres différents brûlent sous les yeux de centaines de visiteurs. Invités spéciaux, les présidents du Guatemala et du Costa Rica ont passé la nuit sur place.

Au cours de la cérémonie, les prêtres ont prié pour l’unité, la paix, la fin de la discrimination et du racisme, et l’espoir que cette nouvelle ère de 5.200 ans représente une “nouvelle aube”.

Les descendants des ethnies mayas représentent plus de 40% de quelques 14 millions de Guatémaltèques, mais vivent souvent misérablement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : tournoi de football dans des pénitenciers au Pérou

Des cyclistes nus dans les rues de Mexico pour réclamer une meilleure sécurité routière

En Finlande, des chariots pour chiens dans un supermarché